AUJOURD'HUI
2
SEMAINE DERNIERE
2898
PAGES VUES
289238
TOTAL VISITES
280741

Clôture de la semaine dédiée à l’agriculteur sur deux collines de Rutana

RUTANA, 31 mai (ABP) – L’ONG locale dénommée Help Channel Burundi œuvrant dans le domaine du développement a clôturé lundi le 29 mai 2017, à Rutana (sud-est du Burundi), dans le cadre de son projet appelé « Un grenier chez nous », la semaine dédiée à l’agriculture qu’elle avait commencée en date du 23 mai sur les collines de Bugunga et Gaterama de la commune Rutana même.

Organisée dans le but de permettre aux 24 groupements d’épargne et de crédits encadrés par cette ONG d’échanger leurs expériences et de vulgariser auprès d’autres agriculteurs non membres de ces groupements les techniques de l’agriculture de conservation, cette semaine dédiée à l’agriculture a été également une occasion de s’auto-évaluer en vue de voir le pas franchi, quitte à devoir faire mieux à l’avenir. Car, en effet, les membres de trois groupements se rendaient dans les champs-écoles de leurs camarades pour se rendre compte de la façon dont ils se sont adonnés à cette agriculture de conservation. Cette technique agricole innovatrice repose sur trois piliers, à savoir le paillage, le labour minimal du sol et l’association et rotation des cultures. Chaque fois qu’ils arrivaient dans un champécole paysan, le propriétaire expliquait comment il a travaillé, et les autres lui posaient des questions de compréhension et, ainsi, les gens apprenaient par l’expérience des autres.

Ce qui a été remarqué, c’est qu’un champ paillé produit plus que celui qui ne l’est pas, étant donné que ce paillage limite l’érosion et que sous ce paillage, il y a de petits insectes qui creusent dans le sol de petits trous qui permettent à l’air dont la plante a besoin de bien pénétrer jusqu’au niveau des racines et aux eaux de pluies de s’infiltrer, et ainsi donner à la culture l’opportunité de profiter au grand maximum des sels minéraux présents dans le sol. En plus, une fois en décomposition, ce paillage devient de la fumure organique pour la plante. Le sol sur lequel ce paillage se trouve devient mou, ce qui, en le cultivant, ne demande pas à utiliser une houe, mais une simple serpette pour creuser les trous ou semer les graines seulement. Même là où se trouve ce paillage, les mauvaises herbes ne poussent pas, et ainsi le sarclage se fait à la main. C’est cela qui est appelé le labour minimal du sol.

Pour ce qui est de l’association et rotation des cultures, comme le semis se fait en lignes et que les différentes sortes de cultures sont intercalaires, après chaque saison culturale, il y a lieu de changer et de mettre une variété de culture là où il y avait une autre qui n’a pas les mêmes propriétés. Et c’est cela qui est appelé association-rotation des cultures.

Chaque fois que les visites des champs-écoles paysans se terminaient, il y avait une séance de questions-réponses sur la compréhension des techniques agricoles apprises et pratiquées dans ces champs écoles et sur l’organisation des groupements d’épargne et de crédits. Chaque bonne réponse était couronnée par un prix, soit d’un bassin, d’un carton de savons, d’une casserole de cuisine ou d’une houe, et la question finale était posée aux quatre gagnants du groupement. Celui qui trouvait la bonne réponse recevait, en plus du premier prix gagné, un pagne. Et la séance se terminait par un rafraîchissement en guise de fraternisation entre les membres des différents groupements et le staff de Help Channel Burundi.

abp

Retour
Discours: President et autres

Déclaration de S.E.M. l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent de la République du Burundi après des Nations Unies devant la 3ème Commission de l’AG de l’ONU lors du débat général sur le point 68 de l’ordre du jour : « promotion et protection des droits de l’enfant »,

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves