AUJOURD'HUI
83
SEMAINE DERNIERE
2045
PAGES VUES
298912
TOTAL VISITES
293667

Réunion des commerçants et exploitants des mines et carrières

CIBITOKE, 29 mai 2017 : L’exploitation illégale des minerais et le trafic du café burundais vers les pays voisins sont les deux questions qui étaient au centre des échanges d’une réunion des administratifs, de certains chefs de services provinciaux, des commerçants et exploitants des mines et carrières avec le gouverneur de la province Cibitoke (nord-ouest), M. Joseph Iteriteka et un responsable de l’Office burundais des mines et carrières (OBM) dans la région ouest. Cette réunion qui a été organisée au Lycée Rusagara en commune Mugina, avait pour objectif de rappeler aux exploitants des mines et carrières qu’ils doivent se conformer à la loi en vigueur et payer les impôts, a dit le gouverneur.

Les administratifs des communes, les forces de l’ordre et les responsables de la justice ont été interpellés à conjuguer leurs efforts pour que la loi en la matière soit respectée, a précisé le gouverneur. Il a ajouté que c’est inadmissible que des minerais et du café burundais soient exportés vers les pays voisins, au lieu d’apporter des devises au pays. Pour le responsable de l’OBM, son service a été créé pour la bonne gestion du secteur minier en faveur de l’Etat, des exploitants et de l’environnement, tout en respectant la loi en vigueur. L’exploitation illégale ne doit pas continuer, tous les orpailleurs et autres exploitants des mines et carrières doivent s’unir en coopératives et demander l’agrément au ministère de l’énergie et des Mines.

Pour y arriver, les orpailleurs doivent payer les frais de redevance superficielle s’élevant à 5.000 dollars par an, les droits fixes de 600 dollars pour deux ans et la contribution d’un million de francs burundais par an à la réhabilitation de l’environnement, a-t-on appris du responsable de l’OBM, ajoutant que seulement trois coopératives d’orpailleurs, sur une multitude d’exploitants, travaillent dans la légalité, dont celle d’un dénommé André Giturashamba déjà primé par le président de la République pour avoir payé plus d’impôts à l’OBR au cours de l’année 2016. Ce dernier a déclaré qu’il a plus de facilité dans son travail, depuis l’agrément de sa coopérative, et que le payement des impôts ne l’empêche pas d’avoir son bénéfice.

Cependant, pas mal d’exploitants des minerais s’inquiètent des longues procédures exigeant beaucoup d’argent pour avoir l’autorisation d’exploitation, et demandent que l’Etat augmente la superficie à exploiter par coopérative, car la méthode artisanale d’exploitation est un travail de tâtonnement pour trouver des minerais.

abp

Retour
Discours: President et autres

Discours de S.E.M. l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent du Burundi auprès des Nations Unies à l’occasion de la réunion du Conseil de Sécurité sur la situation au Burundi,

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves