AUJOURD'HUI
180
SEMAINE DERNIERE
4100
PAGES VUES
263111
TOTAL VISITES
246328

La synergie des différents responsables pour lutter efficacement contre la fraude et la corruption est une nécessité

MUYINGA, 24 mai 2017 : Le ministre à la présidence chargé de la Bonne gouvernance et du Plan, M. Serges Ndayiragije, a tenu mardi le 23 mai 2017, en province Muyinga (nord-est du Burundi), une réunion de sensibilisation à la lutte contre la fraude à l’endroit des responsables des différents services provinciaux et des commerçants de cette localité, au cours de laquelle il s’est dit choqué par la reprise de la fraude à Muyinga.

"L’année dernière, vous aviez marqué des points dans la lutte contre la fraude, de sorte qu’il ne restait que 5% de fraudeurs à combattre", a-t-il rappelé. S’interrogeant sur les raisons de cette résurgence de la fraude, le ministre Ndayiragije a avancé deux hypothèses. Selon lui, soit les responsables font la fraude ; soit l’administration, la police et le service national de renseignement seraient complices. Dans les deux cas, il a indiqué qu’il s’agirait d’un grand manquement.

"Il serait honteux si les choses se passeraient ainsi pour l’un ou l’autre qui a eu l’insigne honneur d’être nommé et qui ose trahir le chef de l’Etat et le pays pour lequel il était censé servir" a-t-il critiqué.

Une autre raison invoquée par M. Ndayiragije et qui risque d’être vraie, c’est le manque de collaboration dans l’assainissement de cette situation. "Certains chefs de services seraient insoumis et se rebelleraient aux ordres du gouverneur de province", a laissé entendre le gouverneur de Muyinga, Aline Manirabarusha. Une vérité crue, qui a poussé le ministre de la Bonne gouvernance à faire sortir les journalistes pour écouter les dires des uns et des autres, loin des micros et des caméras des journalistes.

Après avoir fait le tour des communes où la fraude se fait parler d’elle comme Muyinga, Giteranyi et Butihinda, le ministre Ndayiragije, qui s’était fait accompagner par certains cadres de son ministère, le secrétaire permanent au ministère en charge de la Justice, l’assistant du ministre du Commerce et du Tourisme, ainsi que le directeur du département économique au service national du renseignement (SNR), a rappelé qu’aucun pays au monde ne peut se développer si la fraude et la corruption deviennent le mode de vie. Il a mis en garde tout un chacun, avant d’inviter le gouverneur de Muyinga à dénoncer les chefs de services qui ne collaborent pas dans la lutte contre la fraude et la corruption afin de les relever de leurs fonctions. Le ministre Ndayiragije a, en outre, fait savoir qu’aucun investisseur ne pourrait investir au Burundi quand le pays a l’image des fraudeurs, des corrompus et des corrupteurs.
Il a exhorté les commerçants et les hommes d’église à aider l’administration dans le combat contre la fraude, les premiers par la dénonciation et les seconds par la sensibilisation. Rappelons que la province Muyinga avait décroché, l’année dernière, le prix de mérite pour une entité qui avait combattu la fraude.

abp

Retour
Discours: President et autres

Ijambo Nyenicubahiro Umukuru w’Igihugu ashikirije Uburundi n’amakungu mu kwigina imyaka 55 y’Intahe y’Ukwikukira

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves