AUJOURD'HUI
190
SEMAINE DERNIERE
4243
PAGES VUES
278666
TOTAL VISITES
268621

Le Burundi engagé sur la voie des réformes pour améliorer le climat des affaires

BUJUMBURA, 23 mai 2017 : Le président du comité décisionnel des réformes sur le Doing business et vice-président de la République, M. Joseph Butore, a tenu ce mardi 23 mai 2017, à Bujumbura, une réunion avec les membres de ce comité et des présidents des groupes techniques de travail.

L’objectif de cette réunion était d’échanger sur les réformes en matière de l’amélioration du climat des affaires au Burundi en vue d’élaborer le rapport Doing business 2018 pour la transmission à la Banque mondiale pour évaluation, a-t-on appris du président dudit comité. M. Butore a précisé que c’est au 31 mai de chaque année que les pays envoient leurs rapports à la Banque mondiale pour être évalués sur des réformes réalisées entre la période du 1er juin au 31 mai. Depuis le mois de novembre en 2010, a-t-il dit, le Burundi s’est engagé sur la voie des réformes pour attirer des investisseurs privés, aussi bien nationaux qu’internationaux, et augmenter la croissance économique du pays et le nombre d’emplois.

S’agissant des réformes entreprises, le 2ème vice-président de la République a cité la création de trois guichets uniques pour la création des sociétés, le transfert de propriété et l’octroi du permis de construire en vue d’une simplicité des procédures. Des lois ont été adoptées, a-t-il également souligné. C’est notamment celles sur l’amendement du code de commerce ; la réorganisation du secteur de l’énergie au Burundi ; le crédit-bail ; le code de l’urbanisme, de l’habitant et de la construction ; ainsi que les suretés mobilières conventionnelles.

M. Butore a, par ailleurs, signifié qu’avec ces réformes, sur 189 pays évalués par la Banque mondiale, le Burundi est passé de la 172e place en 2011 à la 157e en 2016. Par rapport au classement par indicateurs, il est passé de la 99e place en 2011 à la 18e place en 2016, et garde le meilleur classement dans la région. Cependant, l’indicateur de raccordement à l’électricité est le moins performant, car il a reculé de 34 places en 2016 par rapport au 2011. Le 2ème vice-président de la République a précisé que des efforts doivent être fournis dans la réduction des délestages, en attendant l’augmentation de la production électrique.

Concernant les perspectives d’avenir, M. Burore a signalé qu’une attention particulière sera accordée notamment à l’informatisation du guichet unique pour permettre un enregistrement des sociétés en ligne, à la modernisation des systèmes de conservation des titres fonciers par la numérisation de ces derniers, à l’obtention des informations cadastrales en ligne, au paiement des impôts et taxes via le téléphone mobile et l’octroi des attestations fiscales en ligne.

abp

Retour
Discours: President et autres

Ijambo rya Nyenicubahiro Umukuru w’Igihugu mu kwibuka imyaka 2 iheze Abarundi bitoreye indongozi

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves