AUJOURD'HUI
159
SEMAINE DERNIERE
2366
PAGES VUES
305090
TOTAL VISITES
301595

La nature dispose des plantes médicinales pour lutter contre le paludisme

BUJUMBURA, 22 mai (ABP) – La directrice de l’Agence consultative en éthique de la coopération internationale (ACECI), Mme Ginette Karirekinyana appelle la population à utiliser les produits que regorge l’environnement pour lutter contre la malaria. Dans une interview qu’elle a accordée ce lundi 22 mai 2017 à l’ABP, elle a fait savoir que l’ACECI plaide en faveur du facteur humain dans les grands enjeux mondiaux comme la gestion de l’environnement, le développement durable, la lutte contre la pauvreté, les relations bilatérales et multilatérales.
Elle rappelle que l’ACECI est à l’œuvre au Burundi depuis 2010 et que depuis cette période, elle conseille l’utilisation des antimoustiques pour éviter le contact avec les moustiques. Mme Karirekinyana précise que des plantes médicinales, entre autres les tisanes et les altenusia, le quinquina, l’umunyegenyege ainsi que d’autres traditionnellement connues, sont à notre portée et encore mieux indiquées pour se prévenir contre et guérir le paludisme. Elle signale en outre que l’intervention de l’ACECI est d’abord préventive, car elle voudrait éviter que les gens tombent malades car, explique-t-elle, quand il y a beaucoup de malades, cela freine le développement du pays, affecte sa famille et le malade lui-même.
De ces plantes, l’ACECI fabrique des savons, des poudres et d’autres produits. En les utilisant, l’homme se prévient contre les piqûres des moustiques. De ce fait, il faut concentrer les efforts sur la prévention. La même source explique que comme on ne peut pas empêcher les Burundais de tomber malades, et que 80% de la population a déjà eu le paludisme au moins une fois, l’ACECI invite aussi la population au déparasitage avec l’utilisation des tisanes. A ce point, l’ACECI est là pour les produire et les mettre à la disposition de la population. Pour Mme Karirekinyana, il n’est pas question de vendre des tisanes anti-moustiques aux populations, mais de les faire connaître à la population et la pousser à les consommer comme du thé ou du lait.
Mme Karirekinyana indique qu’il faut éviter de retomber tout le temps malade et encore moins de mourir. L’objectif de l’ACECI est 0 décès dû au paludisme.
abp

Retour
Discours: President et autres

DISCOURS/JOURNEE DU CONTRIBUABLE 2017

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves