AUJOURD'HUI
41
SEMAINE DERNIERE
2885
PAGES VUES
289478
TOTAL VISITES
281480

50% des mineurs scolarisés consomment de l’alcool

BUJUMBURA, 8mai (DWG) : 50% des mineurs burundais scolarisés consomment de l’alcool, apprend-on de M. David Ninganza, porte-parole d’une ONG burundaise dénommée ″Solidarité de la jeunesse pour la paix et l’enfance ″(SOJPAE) qui s’exprimait vendredi à Bujumbura, dans un point de presse tenu en marge de la présentation d’une étude menée en 2014 et 2016 par cette ONG, sur la consommation des boissons alcoolisées par les mineurs scolarisés au Burundi. ″Les résultats de cette étude montrent que 1 sur 2 enfants burundais consomme ou a déjà été en contact avec l’alcool et que toutes les catégories d’enfants âgés de moins de 17 ans, dont des filles et des garçons indépendamment de leur affiliation religieuse, s’adonnent aisément à la consommation de l’alcool, parfois avec l’implication de leurs parents qui leur fournissent des frais financiers″, a-t-il précisé.

Cette étude qui a été commanditée par la BRARUDI (Brasseries et Limonaderies du Burundi) auprès d’un échantillon de 7017 enfants scolarisés dans 37 écoles secondaires réparties dans les 18 provinces burundaises (17 provinces rurales + la mairie de Bujumbura), révèle aussi que certains adultes hommes donnent de l’alcool à des enfants filles à des ″fins déviantes″ au premier rang de laquelle l’incitation à la débauche. Citant également la même étude, M. Ninganza a indiqué que parmi les sources d’approvisionnement financier des enfants consommateurs d’alcool, se trouvent des vols d’argent perpétrés contre leurs parents.

Les effets pervers de cette délinquance juvénile, a-t-il expliqué, sont des échecs scolaires répétitifs, des abandons scolaires et des sanctions contre des élèves récalcitrants et violeurs du règlement scolaire, à travers la consommation ″abusive″ d’alcool. ″Les établissements scolaires burundais devraient sévir dans la répression des élèves qui s’adonnent à l’ivresse publique dans des locaux censés abriter l’apprentissage du pouvoir″, a-t-il insisté.

L’étude révèle également des ″coups et blessures″ enregistrés dans les milieux des mineurs scolarisés ainsi que des grossesses non désirées chez des jeunes filles, qui sont intimement liés à une consommation abusive d’alcool en milieu scolaire burundais par de jeunes élèves. C’est pourquoi, a renchéri M. Ninganza, la SOJPAE et son partenaire BRARUDI, plaident pour l’ouverture d’un ″espace de dialogue″ entre parents et enfants, particulièrement sur les méfaits de la consommation des boissons alcoolisées par des mineurs, afin de résoudre cette problématique sociale par des solutions ″pacifiques et dissuasives″. Pour rectifier le tir en la matière, il est prévu également dans le cadre de ce projet contre l’expansion de l’alcoolisme dans les milieux scolaires burundais, l’exécution d’un programme de sensibilisation à l’intention de 52.000 parents d’élèves sur tout le territoire burundais.

Pour Sacha Rwamibango, responsable des affaires corporatives de la BRARUDI commanditaire de l’étude, même si cette entreprise travaille pour obtenir un profit financier, elle est cependant hostile aux abus constatés dans la consommation de la bière, particulièrement chez des mineurs burundais. ″C’est pourquoi, en tant que BRARUDI, comme nous savons que le Burundi est habité par une population très jeune (50% des burundais ont moins de 18 ans), il était normal de participer à ce projet, pour apporter sa pierre angulaire dans l’édifice, en ce qui concerne la lutte contre les effets néfastes de la consommation abusive chez des mineurs scolarisés″, a-t-il signalé. Car, a-t-il ajouté, le plaidoyer en vogue appelle à consommer l’alcool de ″manière responsable et sans abus″ en contribuant à la protection de la jeunesse burundaise, via des campagnes d’incitation à l’entretien d’une santé saine.

abp

Retour
Discours: President et autres

Déclaration de S.E.M. l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent de la République du Burundi après des Nations Unies devant la 3ème Commission de l’AG de l’ONU lors du débat général sur le point 68 de l’ordre du jour : « promotion et protection des droits de l’enfant »,

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves