AUJOURD'HUI
199
SEMAINE DERNIERE
2293
PAGES VUES
250021
TOTAL VISITES
226719

La pénurie du sucre et du carburant au centre des questions orales à l’assemblée

BUJUMBURA, 27avril (DWG) : La ministre du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme et celui de l’Energie et des Mines, respectivement Mme Pelate Niyonkuru et Côme Manirakiza, étaient invités à l’assemblée nationale mardi 25 avril 2017 pour répondre aux questions des députés sur la pénurie du sucre et du carburant au Burundi.

La ministre en charge du commerce, a indiqué que le sucre est actuellement très sollicité par beaucoup de consommateurs pour son utilisation multiple. En effet, a-t-elle expliqué, le sucre est utilisé dans la fabrication des boissons prohibées, des beignets, du pain et des jus. Et comme les commerçants cherchent à maximiser le profit, certains parmi eux s’adonnent aux spéculations.

Mme Pelate Niyonkuru a indiqué que la production de la Société sucrière du Moso (SOSUMO) varie entre 20 et 24 mille tonnes de sucre par an. Une quantité qui reste insuffisante par rapport aux besoins de consommation de ce produit, d’où la nécessité d’agrandir les plantations et même l’usine.

Les députés ont recommandé que la SOSUMO puisse prendre les choses en main depuis la production jusqu’à la distribution du sucre. Par ailleurs, le gouvernement devrait laisser les opérateurs privés qui le désirent et qui le peuvent, importer le sucre, afin de compléter la production nationale.

Concernant la pénurie du carburant, le ministre de l’Energie et des Mines, M. Côme Manirakiza a fait remarquer que le déséquilibre entre l’offre et la demande entraîne des spéculations et que l’insuffisance de devises est à la base de la pénurie du carburant. En revanche les portes sont grandement ouvertes pour tous ceux qui veulent, et qui peuvent, se lancer dans l’importation du carburant.

Le ministre Côme Manirakiza a déploré le comportement de certains opérateurs à qui l’on a accordé des autorisations d’importation mais qui jusqu’à ce jour n’ont pas encore amené une seule goutte de carburant.

Un autre problème signalé concerne les stations de service qui ont signé avec la compagnie Kobil des contrats les obligeant à ne s’approvisionner qu’à cette seule société.

Le ministre Manirakiza, a promis que cette mesure doit être changée pour permettre aux gestionnaires de stations de carburant de s’approvisionner partout où il y a du carburant. Il a saisi l’occasion pour interdire la livraison de carburant dans des bidons.

abp

Retour
Discours: President et autres

Commemoration of the 26th anniversary under the theme "Let us consolidate National Unity, a shield for sustainable peace and development"

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves