AUJOURD'HUI
433
SEMAINE DERNIERE
2950
PAGES VUES
288189
TOTAL VISITES
279464

Le ministre Rurema parle des projets à réaliser en vue d’augmenter la production agricole

Bujumbura, 22 mars 2017 : Un bureau de la Présidence de la République a organisé ce mercredi le 22 mars 2017 à Bujumbura, une conférence de presse où le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Déo Guide Rurema a parlé des projets que le gouvernement compte réaliser en vue d’augmenter la production agricole et lutter contre la famine. Parlant de l’évaluation de la production vivrière de la 1ère saison culturale A, M. Rurema a indiqué que la production a été affectée par des défis liés aux changements climatiques, en fonction des différentes zones agro-écologiques et même en fonction des provinces du pays. C’est ainsi que dans quatre provinces, à savoir Muyinga, Kirundo, Bubanza et Bujumbura rural, la production a diminué et a été estimée à un niveau inférieur à 50 %, a-t-il déclaré, ajoutant que dans les provinces Karusi, Kayanza, Cibitoke, Gitega et Ruyigi, la production estimée était entre 50 et 60 %, tandis que dans les provinces Cankuzo, Rumonge et Muramvya, la production était évaluée entre 60 et 70 %. Dans les provinces Rutana, Ngozi, Makamba et Mwaro, la production a été estimée supérieure à 70 %, a souligné M. Rurema.

Le ministre a aussi fait savoir que malgré ces changements climatiques qui ont affecté la saison culturale A et la récolte, cela n’a pas montré qu’il y a une situation très critique comme la famine. C’est la raison pour laquelle le gouvernement du Burundi a fait appel à la bonne culture de la solidarité burundaise où les populations se sont entraidées entre elles. Pour lui, que l’on le veuille ou pas, la production est meilleure parce que pendant cette période, on n’a pas fait recours à l’importation des produits vivriers à distribuer au niveau de la population. Il rassure que la situation est actuellement maîtrisée suite à certains partenaires au développement qui ont appuyé.

Selon toujours la même personnalité, son ministère a, en vue d’enregistrer de bons résultats relatifs à la saison culturale B, pris des précautions pour que les fertilisants arrivent à temps bien avant le semis. Il a également disponibilisé les semences à temps, sans oublier la sensibilisation et l’encadrement de la population. Pour lui, si le climat reste clément, il pense qu’il y aura une bonne production. A la question de la mauvaise gestion de l’eau, M. Rurema a fait savoir que le ministère est en train de travailler étroitement avec ses partenaires pour l’aménagement des marais, notamment dans les provinces Kayanza, Ngozi, Kirundo et Muyinga. Cela permettra de faire face aux changements climatiques car, selon lui, l’eau sera disponible toute l’année et permettre de produire toute l’année.

En vue d’augmenter la production pour lutter contre la famine, M. Rurema a indiqué que le gouvernement compte redynamiser et rendre efficaces les centres semenciers, régionaliser les cultures, distribuer à temps les fertilisants aux populations, multiplier les semences sélectionnées, tracer les courbes de niveau sur des terrains en pente en vue de lutter contre l’érosion.

abp

Retour
Discours: President et autres

Déclaration de S.E.M. l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent de la République du Burundi après des Nations Unies devant la 3ème Commission de l’AG de l’ONU lors du débat général sur le point 68 de l’ordre du jour : « promotion et protection des droits de l’enfant »,

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves