AUJOURD'HUI
2197
SEMAINE DERNIERE
2621
PAGES VUES
262552
TOTAL VISITES
245327

La première dame exhorte les femmes policières à bannir les comportements indignes

BUJUMBURA, 7 mars 2017 : La première dame, Mme Denise Nkurunziza, a visité ce mardi 7 mars 2017 les femmes policières burundaises dans le cadre de la journée internationale de la femme célébrée le 8 mars de chaque année.

Elle a remercié et félicité les femmes policières d’avoir accepté d’embrasser cette profession jadis réservée uniquement aux hommes. « Etre une femme est un honneur, mais nous devons nous demander sans cesse si nous sommes des femmes qui méritent ce nom dans nos familles et dans nos professions respectives », a-t-elle souligné.

Elle les a invitées à profiter de la journée internationale de la femme pour faire une autoévaluation, voir si elles ont bien assumé leurs rôles et fonctions en famille, au service, à l’église, etc. « Quand on s’évalue, on est en mesure de voir ce que l’on a réalisé et ce que l’on n’a pas pu faire. Que cette fête vous donne l’occasion de faire cet exercice », a-t-elle martelé, leur rappelant qu’elles doivent garder à coeur qu’elles sont des policières au service, mais que dès qu’elles sont dans leurs foyers, elles sont des épouses et des mères. « Car si vous ne faites pas attention, il risque d’y avoir une confusion entre vos rôles », a-t-elle ajouté.

Pour Mme Denise Nkurunziza, les femmes policières sont appelées à adopter un comportement exemplaire, car leurs comportements influencent ceux des femmes non policières qui les observent. Elle les a ainsi exhortées à bannir tout comportement indigne. Elle a cité notamment comme comportements à bannir la corruption, l’adultère, le vol, la malversation, la consommation abusive de l’alcool, le mensonge et la calomnie.

Pour elle, les femmes policières doivent être des femmes intègres et de confiance. « Si vous êtes des femmes policières intègres, si vous êtes des femmes de confiance, vous ne serez jamais en retard au service, vous ne serez pas corrompues, vous mériterez la confiance de tout le monde, bref, vous n’aurez pas besoin de quémander telle ou telle autre fonction car vous les aurez par mérite », a-t-elle expliqué, ajoutant qu’elles doivent tout faire pour maintenir un équilibre entre leur profession d’une part et leurs propres familles d’autre part. Un équilibre qui, selon elle, ne peut provenir que de Dieu, raison pour laquelle elle les a invitées à prier régulièrement pour y arriver.

La présidente du réseau national des femmes policières, commissaire de police Générose Ngendanganya, a expliqué à la première dame que les femmes sont minoritaires dans la police et que, de ce fait, leurs voix n’y sont pas toujours perceptibles. Elle a précisé que ce réseau, qui regroupe les femmes policières, a été mis en place en 2009 et agréé en 2010, pour canaliser les doléances des femmes policières, liées à leur vécu quotidien, et essayer ensemble d’y chercher des solutions.

abp

Retour
Discours: President et autres

Ijambo Nyenicubahiro Umukuru w’Igihugu ashikirije Uburundi n’amakungu mu kwigina imyaka 55 y’Intahe y’Ukwikukira

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves