AUJOURD'HUI
126
SEMAINE DERNIERE
2061
PAGES VUES
129163
TOTAL VISITES
107052

Forte production de riz et de haricot au cours de la saison culturale en cours

Bujumbura, 20 juin 2015 : La province de Ngozi (nord du Burundi) a enregistré durant la saison culturale en cours une forte production de riz et de haricot. M. Lazare Nsaguye, directeur provincial de l’Agriculture et de l’Elevage de Ngozi, précise que la production de cette année a été des plus bonnes que la province n’ait jamais connues. Il donne l’exemple de la production rizicole qui a dépassé cette année six tonnes par hectare.

La situation est quasiment semblable pour le haricot. On observe cependant des gaspillages de la récolte qui peuvent l’épuiser en très peu de temps et produire des conséquences fâcheuses pour le pays en général et les ménages en particulier. Deux facteurs sont en effet à signaler. Il s’agit de l’exportation illicite du riz et du haricot vers le Rwanda qui s’est accélérée ces derniers temps. Les commerçants affirment que ces produits se vendent beaucoup plus chers au Rwanda que sur les marchés locaux.

Il donne l’exemple du haricot vendu à un prix variant de 900 FBu à 1.000 FBu au Rwanda alors qu’il ne dépasse pas 500 FBu au Burundi. Ils disent donc qu’ils préfèrent exporter même clandestinement ces produits vers le Rwanda car ils gagnent presque le double du prix d’achat une fois rendu sur le territoire rwandais. Au trafic illicite des produits vivriers s’ajoute le troc pratiqué entre Rwandais et Burundais dans les localités frontalières. Les Rwandais amènent en effet des bassins, casseroles, seaux et autres ustensiles de cuisine qu’ils échangent avec du riz ou du haricot.

En vue d’éradiquer cette fuite, une série de mesures ont été récemment prises. Le gouverneur de Ngozi Claude Nahayo précise que ces mesures visent à stabiliser la production pour éviter de les racheter plus tard à des prix exorbitants. Désormais, il est interdit de franchir la frontière avec un sac de plus de 10 kilos de riz ou de haricot, cela dans l’optique de préserver les bonnes relations de voisinage entre le Burundi et le Rwanda.

A l’intérieur du pays, il est exigé une autorisation préalable de transport de ces produits vivriers avec précision de l’itinéraire pour des fortes quantités. M. Nahayo précise que les saisies seront distribuées aux vulnérables pour décourager la fraude.

Source : ABP

Retour
Discours: President et autres

Statement by H.E. M. Ambassador Alain Aimé NYAMITWE, Minister of External Relations and International Cooperation of the Republic of Burundi

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves