AUJOURD'HUI
361
SEMAINE DERNIERE
2375
PAGES VUES
297446
TOTAL VISITES
292186

Adoption du projet de ratification de financement du projet hydroélectrique de Jiji et Murembwe

BUJUMBURA, 24 fév 2017 : Les députés de la chambre basse du parlement ont adopté à l’unanimité ce vendredi, le projet de loi portant ratification par la république du Burundi du contrat de financement de 70 millions d’euros entre la république du Burundi et la Banque européenne d’investissement (BEI), relatif au financement du projet hydroélectrique de Jiji et Murembwe signé à Luxembourg le 11 décembre 2014.

Le ministre ayant l’énergie dans ses attributions M. Côme Manirakiza qui était invité pour expliquer ce projet a fait savoir que le gouvernement du Burundi a mené une étude de préfaisabilité et de faisabilité des microcentrales hydroélectriques du Burundi en vue de développer les ressources nationales hydroélectriques, y compris les autres énergies renouvelables capables de remplacer la production thermique et permettre l’atteinte d’une performance financière et opérationnelle à la REGIDESO.

C’est ainsi que deux sites Jiji et Murembwe au sud du pays ont été identifiés pour y construire des aménagements hydroélectriques de puissances respectives de 32.5 MW et 17 MW, où sera exécuté ce projet pour un montant de 270.40 de dollars américains, cofinancé par la Banque mondiale, la BEI, l’Union européenne, la Banque africaine de développement, le gouvernement du Burundi et la REGIDESO, a-t-il ajouté.

Il a également précisé que l’ouverture des offres des soumissionnaires aura lieu le 10 avril 2017 et que le début des travaux de constructions des centrales Jiji et Murembwe est prévu au mois d’août 2017, avec une durée d’exécution de 4 ans. Concernant les relations avec les partenaires techniques et financiers autres que la BEI, M. Manirakiza a expliqué qu’ils ont déjà commencé le décaissement des fonds sauf la BAD qui ne finance que les travaux de construction qui n’ont pas encore démarré.

Les députés ont en outre présenté leurs inquiétudes sur les relations diplomatiques entre le Burundi et l’Union européenne qui ne semblent pas au beau fixe, ce qui risque de bloquer le décaissement, le ministre Manirakiza a tranquillisé qu’étant donné que l’UE a déjà débloqué les fonds vers la Banque mondiale qui est le chef de file et qui les gère, il n’y a pas de raison que la BEI n’agisse pas de la même manière.

Au sujet du remboursement, M. Manirakiza a précisé que le prêt est remboursable avec une période de grâce de 4ans, et que la REGIDESO aura acquis une stabilité financière grâce à la vente de l’énergie produite par le projet.

Le projet de ratification de contrat de financement entre la république du Burundi et la BEI a été adopté moyennant quelques amendements de forme.

abp

Retour
Discours: President et autres

Discours prononcée par S.E Pierre Nkurunziza, Président de la République du Burundi et Commandant Suprême des FDS burundaises à l’occasion de la 7ème Conférence Panafricaine des Associations des Policiers Chrétiens, édition 2017

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves