AUJOURD'HUI
467
SEMAINE DERNIERE
2890
PAGES VUES
239547
TOTAL VISITES
213522

Ouverture de la 4ème réunion de la plateforme nationale du SIG

Bujumbura, 21 fév 2017 : Le 2ème vice-président de la République du Burundi, M. Joseph Butore, a procédé, ce mardi 21 févier 2017, à Bujumbura, à l’ouverture solennelle de la 4ème réunion de la plateforme nationale du Système d’information géographique (SIG), sous le thème « Mobilisons-nous pour rendre les cellules SIG plus opérationnelles et les créer là où elles n’existent pas ». Il a, à cette occasion, fait savoir que gérer c’est prévoir, et que par conséquent, prévoir l’évolution d’un phénomène suppose que l’on connaisse sa dynamique, donc les paramètres qui le déterminent et leurs rôles respectifs.

Cette gestion nécessite, en outre, des opérations qui permettent de représenter un volume de données sur le territoire et des capacités de traitement de même ordre, a-t-il poursuivi, ajoutant que c’est dans cette optique que le Burundi a mis en place, le 9 janvier 2013, à travers le décret N° 100/06 du 9 janvier 2013, le Bureau de centralisation géomatique (BCG), dont la mission principale est de construire progressivement un Système national d’Information géographique (SIG).

Selon toujours M. Butore, le BCG doit également orchestrer les activités liées à la Géomatique des ministères et institutions publiques, faciliter le partage ainsi que la diffusion des données géographiques de notre pays. Il a également le devoir de réaliser le contrôle-qualité des données produites par les différentes institutions afin de garantir une fiabilité constante et une compatibilité de l’information produite.

Il a également précisé que la plateforme nationale SIG est un espace de dialogue, de concertation et de construction de propositions lancée depuis 2014. Elle associe les différents acteurs du domaine de la géomatique au Burundi et, par conséquent, permet d’identifier les difficultés et incohérences techniques se rapportant à l’acquisition, au traitement, à l’archivage et à la visualisation des données géographiques du Burundi, a poursuivi le 2ème vice-président de la République, tout en faisant remarquer que c’est une occasion pour les professionnels du domaine de réfléchir et proposer des solutions possibles à y apporter.

Il a interpelé les ministères et institutions qui n’ont pas encore mis en place des cellules SIG de le faire dans les meilleurs délais pour, a-t-il dit, atteindre le but ultime du gouvernement du Burundi de mettre en place une infrastructure nationale des données spatiales.

Le secrétaire exécutif de la SIG, M. Fréderic Ngendabakana a, quant à lui, fait savoir que la géomatique se dit de la science et des technologies d’acquisition, de stockage, d’analyse, d’interprétation et de diffusion de l’information géographique, soulignant que les données et les
informations référencées de nature quantitative et qualitative sont représentées de manière à faciliter leur compréhension et leur utilisation comme un instrument d’aide à la gestion des milieux naturels et humains.

Il a, en outre précisé, qu’avec la géomatique, les données sont automatiques, sûres et efficaces.
Cependant, il regrette la réticence de certaines institutions en ce qui est du partage des données, mais espère qu’avec de telles réunions, la situation va se normaliser.

Le 2ème vice-président de la République du Burundi est le président du Comité de pilotage du BCG, qui est composé de sept ministres et de deux directeurs généraux dont celui de l’Institut géographique du Burundi (IGEBU) et celui de l’Institut des statiques et d’études économiques du Burundi (ISTEBU), note-t-on.

abp

Retour
Discours: President et autres

Commemoration of the 26th anniversary under the theme "Let us consolidate National Unity, a shield for sustainable peace and development"

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves