AUJOURD'HUI
300
SEMAINE DERNIERE
2881
PAGES VUES
288704
TOTAL VISITES
280172

Vers le transfert effectif des compétences de l’Etat aux communes

BUJUMBURA, 13 fév 2014 : Le 2ème vice-président de la République du Burundi, M. Joseph Butore, a procédé le lundi 13 février 2017 à Bujumbura, à l’ouverture solennelle d’une réunion du Comité interministériel d’orientation et de Pilotage de la décentration (CIOPD). L’objet de la réunion était la validation des textes de mise en application de la loi no 1/16 du 25 mai 2015 portant Modalités de transfert des compétences de l’Etat aux communes.

Il a fait savoir que le CIOPD a une tâche importante dans la définition des orientations pouvant aider le gouvernement et les autres acteurs impliqués dans la mise en oeuvre de la réforme de la décentralisation qui constitue un pilier important du développement local et partant national. Il a souhaité que ladite réunion soit une occasion de prendre toutes les stratégies possibles pour contourner les obstacles pouvant obstruer l’atteinte de l’objectif qui est celui d’une décentralisation réussie, soucieuse d’un développement efficace et équitable des citoyens de la nation et avec comme porte d’entrée la commune.

Il s’est déclaré confiant que ces objectifs seront pleinement atteints : « J’ai la conviction que nous parviendrons à bâtir des Collectivités locales de qualité viables et suffisamment équipées pour rendre les services de qualité aux populations en contribuant à atteindre les objectifs de décentralisation », a-t-il martelé.

La ministre du Développement communal Mme Jeanne d’Arc Kagayo a quant à elle indiqué que l’ordre du jour de ladite réunion s’inscrit dans la perspective d’avancer vers une décentralisation effective.

Pourtant, a-t-elle indiqué, le chemin est long mais avec de la détermination de tous les acteurs, la but tracé par le Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté(CSLP), la vision 2025 ainsi que la politique nationale de décentralisation, le but sera atteint.

Certes, a-t-elle ajouté, le Burundi a connu des avancées dans le processus de décentralisation même si quelques défis ne manquent pas. Ces défis sont entre autres la législation de décentralisation, la déconcentration pour accompagner cette décentralisation et l’élaboration des textes d’application en vue du transfert des compétences aux communes. Il s’agit également de la problématique de la viabilité des communes suite aux différents aspects.

Mme Kagayo espère qu’avec collaboration entre les ministères membres du CIOPD et le ministère ayant en charge le développement communal, tous ces défis relevés trouveront des solutions adéquates.

Tous les textes présentés, note-t-on, ont été adoptés hormis le schéma de la commune idéale après le transfert total des communes. Son adoption a été reportée à une date ultérieure car il comportait des lacunes.

abp

Retour
Discours: President et autres

Déclaration de S.E.M. l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent de la République du Burundi après des Nations Unies devant la 3ème Commission de l’AG de l’ONU lors du débat général sur le point 68 de l’ordre du jour : « promotion et protection des droits de l’enfant »,

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves