AUJOURD'HUI
25
SEMAINE DERNIERE
4153
PAGES VUES
277809
TOTAL VISITES
267576

Sensibilisation des décideurs sur l’impact des maladies chroniques non transmissibles.

BUJUMBURA, 6 février 2017 :« Les Maladies chroniques non transmissibles (MCNT) sont un problème majeur de santé publique très répandu au Burundi, dans la région africaine et dans le monde entier, à l’instar d’autres maladies dont le VIH, la tuberculose et le paludisme", a indiqué le délégué du ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida (MSPLS), M. Innocent Nkurunziza, à l’occasion de l’ouverture de la deuxième journée médicale, organisée en fin de semaine à Bujumbura, par l’Hôpital Kira, sous le thème "problématique des maladies chroniques au Burundi".

M. Nkurunziza a rappelé que les quatre différentes sortes de maladies dites chroniques non transmissibles sont entre autres, les maladies cardiovasculaires, le diabète, les cancers et les broncho-pneumopathies chroniques obstructives. Il a fait savoir que dans l’ensemble du monde, les MCNT ont causé 60% de décès, alors que dans la région africaine, on a enregistré 35 millions de décès, soit 80% dans les pays à faible revenu.

De même, ajoute-il, selon les estimations, plus de 150 millions d’adultes de la région africaine souffrent des MCNT et cela est dû au fait que la plupart des personnes atteintes de ces maladies n’ont pas conscience de leur état, ignorent ainsi les facteurs de risques et ne reçoivent pas de traitement approprié.

C’est pour cette raison, que le gouvernement du Burundi, via le MSPLS ne ménage aucun effort pour renseigner la population sur les facteurs de risques des MCNT, à se faire dépister très tôt et s’engager à faire de son mieux en faveur d’un accès accru au traitement et aux soins, a affirmé M. Nkurunziza. Il a précisé que les directeurs des différents hôpitaux seront soutenus afin qu’ils s’engagent à prendre des mesures spécifiques pour lutter contre les MCNT dans le cadre du programme de développement durable à l’horizon 2030.

Les pays du monde quant à eux se sont convenus de mettre en oeuvre une stratégie mondiale 2016-2021 qui vise à mettre un terme aux MCNT, à renforcer la sensibilisation du public et la prévention, ainsi qu’à veiller à ce que tous ceux qui souffrent des MCNT aient accès aux services de soins et aux traitements sûrs, abordables et efficaces, a-t-il signalé.

M. Nkurunziza a enfin lancé un appel vibrant au grand public pour qu’il se renseigne sur les MCNT et les services de prévention et de traitement auprès de l’établissement de santé le plus proche, tout en invitant les partenaires internationaux, la société civile, les organismes des Nations Unies et le secteur privé, à plaider en faveur d’investissements nationaux suffisants en mobilisant des fonds extérieurs pour une riposte aux MCNT au Burundi.

Quant au directeur général de Kira Hospital, Dr. Christophe Sahabo, cette journée avait pour objectif principal de contribuer à l’amélioration de la prise en charge des maladies chroniques. Pour lui, il faut sensibiliser les décideurs et les intervenants sur la problématique des MCNT, leur prise en charge et l’impact socio-économique et formuler des recommandations y relatives.

Il a par ailleurs indiqué que la tenue de cette 2ème journée médicale s’inscrit dans l’accomplissement de la mission de Kira Hospital qui est de participer à l’amélioration de la qualité des soins, par le volet de la formation continue. Notons que cette journée a vu la participation des représentants du Rwanda et de l’Ouganda.

abp

Retour
Discours: President et autres

Ijambo rya Nyenicubahiro Umukuru w’Igihugu mu kwibuka imyaka 2 iheze Abarundi bitoreye indongozi

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves