AUJOURD'HUI
250
SEMAINE DERNIERE
2017
PAGES VUES
127644
TOTAL VISITES
105450

« Vingt-cinq ans après l’adoption de la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant : Accélérons nos efforts pour éliminer les mariages des enfants en Afrique »

DECLARARTION DE S.E MADAME LE MINISTRE DE LA SOLIDARITE NATIONALE, DES DROITS DE LA PERSONNE HUMAINE ET DU GENRE A L’OCCASION DE LA CELEBRATION DE LA JOURNEE DE L’ENFANT AFRICAIN, EDITION 2015


1. Le 16 juin de chaque année, les pays africains célèbrent la journée dédiée à l’enfant africain. Le Burundi, Etat partie à la Convention relative aux Droits de l’Enfant (C.D.E), à ses deux protocoles facultatifs, à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples ainsi qu’à la Charte Africaine sur les Droits et le Bien-être de l’Enfant, s’associe aux autres pays du continent pour commémorer cette journée en collaboration avec ses partenaires.

2. La commémoration de la Journée de l’Enfant Africain en date du 16 juin de chaque année a été décidée par l’Union Africaine aux termes de la résolution CM/RES1290. Elle offre l’occasion de garder en souvenir le massacre des enfants de Soweto en 1976, sortis simplement pour revendiquer leur droit à une éducation non basée sur les principes racistes dans une Afrique du Sud alors sous le régime d’Apartheid.

3. La Journée de l’Enfant Africain, édition 2015, revêt un cachet particulier en ce sens qu’elle coïncide avec le 25ème anniversaire de l’adoption de la Charte africaine sur les droits et le bien-être de l’enfant. D’où le thème ainsi formulé est : « Vingt-cinq ans après l’adoption de la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant : Accélérons nos efforts pour éliminer les mariages des enfants en Afrique ».

4. Tenant compte du contexte actuel, le thème retenu par notre pays est : « Vingt-cinq ans après l’adoption de la Charte Africaine sur les Droits et le Bien-être de l’Enfant : Mobilisons nous pour la protection des enfants contre toutes les formes de violation de leurs droits ».

5. La communauté africaine célèbre cette journée au moment où le Burundi fait face aux manifestations violentes où les organisateurs ont mis devant les enfants mineurs innocents ne s’empêchant même à leur donner des stupéfiants et autres drogues soit disant que c’est pour leur donner plus d’endurances et partant de persévérance. Ces manifestants ont osé même brûler les copies du Concours National de fin du cycle primaire des écoliers innocents, les intimidants et les forçant même à sortir des salles de passation de ce concours.

6. Nous condamnons encore une fois ces actes inhumains qui ne visent qu’à ruiner l’avenir meilleurs de ces innocents.

7. Cette journée est célébrée également au moment où il y a des réfugiés ayant fui à cause des rumeurs propagées par certains média et journaux et où plus de 60% de ces réfugiés sont des enfants.

8. Cette situation a eu beaucoup d’impacts négatifs notamment sur l’éducation des enfants, leur santé et leur bien-être, compromettant de la sorte la protection de leurs droits les plus élémentaires sans ignorer qu’il y a certains enfants qui y ont laissé leur vie. Nous adressons encore une fois de plus nos condoléances les plus émues aux parents et aux familles éprouvés.

9. Nous avons eu l’occasion d’en appeler à la responsabilité de tout un chacun, les politiciens, la société civile, les parents pour que les droits de l’enfant soient préservés afin de le protéger dans toute son intégrité. Ici, nous remercions vivement les forces de sécurité et de défense nationale qui ont su user de leur professionnalisme et éviter ainsi de tomber dans le piège de ces manifestants violents en minimisant les dégâts auxquels ces enfants étaient exposés.

10. Aujourd’hui nous voudrions encore insister pour dire que nous ne pouvons pas nous dérober à notre responsabilité : Faisons tout, mobilisons nos efforts pour refuser d’entrainer les enfants dans des violences sous toutes ses formes.

11. Les efforts du Gouvernement ne pourraient pas être perçus sans le concours de citoyens dont principalement les parents. Nous lançons à cet effet un appel vibrant à toute la communauté burundaise de toujours préserver la paix en mettant en avant le dialogue et de toujours mettre à l’abri des violences tous les enfants.
12. Le Gouvernement du Burundi à travers le Ministère de la Solidarité Nationale, des Droits de la Personne Humaine et du Genre voudrait ici réitérer son engagement à ne ménager aucun effort pour protéger les enfants contre toutes les formes de violation de leurs droits.

13. Les festivités marquant la Journée de l’Enfant Africain, édition 2015 dans notre pays auront lieu le vendredi, 19 juin 2015 et se dérouleront à l’Ecole Fondamentale de MUSENYI en Commune MPANDA de la Province de BUBANZA.

14. Nous voudrions profiter de cette occasion pour convier la population burundaise en général, celle de la province de Bubanza et plus particulièrement les enfants de même que toutes les organisations tant nationales qu’internationales œuvrant en faveur de la protection de l’enfant aux cérémonies marquant cette Journée. Bonne fête à tous les enfants du Burundi et de l’Afrique !!

QUE VIVE L’ENFANT BURUNDAIS ;

QUE VIVE L’ENFANT AFRICAIN ;

ENSEMBLE POUR LA PROTECTION DES ENFANTS CONTRE TOUTES LES

FORMES DE VIOLATION DE LEURS DROITS ;

QUE DIEU VOUS BENISSE, NOUS VOUS REMERCIONS !!

Retour
Discours: President et autres

MESSAGE TO THE NATION BY HE PIERRE NKURUNZIZA ON THE OCCASION OF THE 1ST ANNIVERSARY OF HIS INAUGURATION

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves