AUJOURD'HUI
87
SEMAINE DERNIERE
2890
PAGES VUES
238504
TOTAL VISITES
213142

La lèpre doit être considérée comme un fardeau pour les personnes affectées et leurs familles

BUJUMBURA, 30 janvier 2017 : Le ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida a sorti dimanche le 29 janvier 2017, à Bujumbura, un communiqué de presse à l’occasion de la 64ème journée mondiale des lépreux célébrée chaque dernier dimanche du mois de janvier.

A travers ce communiqué, le ministère en charge de la Santé publique décrit la lèpre comme une maladie grave, causée par le"Bacille de Hansen" et dont la voie aérienne est le seul mode de transmission.

Cette déclaration indique que, non dépistée et traitée précocement, cette maladie évolue vers de graves complications, notamment des ulcérations plantaires, des griffes des doigts et des oreilles, une perte de la vue ou même une invalidité totale.

Sous le thème :"Rendons visible l’invisible, regardons la lèpre en face", la communauté internationale est appelée, cette année, à relayer ce message tout en signalant que cette journée est une occasion de sensibiliser le grand public à une maladie qui, si elle a disparu, ne continue pas moins de faire des ravages parmi les populations les plus pauvres de la planète. C’est, en effet, une opportunité de mobilisation générale contre l’oubli et la stigmatisation, à travers des actions d’informations et de mobilisation en faveur des lépreux.

Cette déclaration révèle que la lèpre contamine, chaque année, 211.000 personnes dont 19.000 enfants, soit environ un nouveau cas toutes les deux minutes.
Au Burundi, la lèpre existe et doit être regardée en face comme un fardeau pour les personnes affectées et leurs familles, précise toujours le communiqué, tout en indiquant qu’en 2016, le nombre de cas dépistés s’élevait à 419. Parmi ceux-ci, un cas sur cinq présentait des infirmités graves à l’arrivée au centre de santé à cause du retard des malades à s’adresser au centre de santé pour chercher des soins.

Selon ce communiqué, les provinces Rutana, Bururi, Rumonge, Cibitoke, Bubanza et Makamba sont considérés comme endémiques et présentent aujourd’hui un nombre élevé de lépreux. C’est pour cette raison que la 64ème journée des lépreux est une occasion de se mobiliser, tous ensemble, pour gagner cette bataille surtout en remettant chaque homme debout et en lui rendant sa dignité en même temps que sa santé. Malgré l’immensité des besoins, aucune bonne volonté n’est de trop, aucun don non plus, termine ledit communiqué.

Retour
Discours: President et autres

Commemoration of the 26th anniversary under the theme "Let us consolidate National Unity, a shield for sustainable peace and development"

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves