AUJOURD'HUI
11
SEMAINE DERNIERE
4270
PAGES VUES
262774
TOTAL VISITES
245698

Renforcer les capacités des radios locales par le biais des TIC

Bujumbura, le 23 janvier 2017, discours lu par le Directeur Général de la Communication M. Jérôme Ndikuriyo en lieux et place de Monsieur Nestor Bankumukunzi, Ministre des Postes, des Technologies de l’Information, de la Communication et des medias à l’occasion du de l’ouverture des travaux du projet « renforcer les capacités des radios locales par le biais des TIC »

-  Monsieur le Président du CNC,
-  Madame Joséphine NTAHOBARI, Chargé de la Maison de l’UNESCO pour la Culture de la Paix au Burundi, Bureau de Bujumbura ;
-  Mesdames, Messieurs les Cadres du Ministère
-  Mesdames Messieurs les responsables de Médias ;
-  Mesdames, Messieurs les Responsables de programmes et correspondants,

1. C’est pour moi un honneur et un réel plaisir de prendre la parole pour procéder à l’ouverture solennelle des travaux des ateliers du PROJET « RENFORCER LES CAPACITES DES RADIOS LOCALES PAR LE BIAIS DES TIC ».

2. Des ateliers qui sont une série travaux du projet qui a été lancé officiellement le 9 mars 2016 par le Secrétaire Permanent au Ministère des Postes, des Technologies d’Information, de la Communication et des Médias qui avait représenté le Ministre empêché.

3. Permettez-moi, de prime à bord, de vous souhaiter une chaleureuse bienvenue dans les enceintes de Royal Palacel Hotel, hôte de la présente activité dont les travaux débutent ce 23 janvier 2017 se clôturent le 27 janvier 2017.

4. Au cours de cette période deux ateliers sont organisés à l’endroit des journalistes sur l’utilisation d’internet pour reporter sur les sujets d’intérêt du 23 au 24 janvier 2017 et sur le traitement de l’information portant sur les situations d’urgence à l’endroit des rédacteurs en chef du 25 au 27 janvier 2017 des radios comme Ijwi Ry’umukenyenzi, Humuriza, CCIB FM +, Colombe, Culture, Isanganiro, Rema FM, RTNB et les professionnels des Médias de la Maison de la Presse et de l’ABR.

5. Nos sincères remerciement à vous chers journalistes qui nous viens de loin de la ville de Bujumbura ; soyez les bienvenue à Bujumbura, vous êtes chez vous ! J’espère que les responsables de la Maison de l’UNESCO au Burundi ont pu avoir l’occasion de vous recevoir en lieu et en notre place.

6. Je profite de cette occasion qui m’est offerte pour remercier sincèrement l’UNESCO à travers les responsables du Bureau de Bujumbura les appuis multiformes qui ne cesse d’apporter au Gouvernement à travers le Ministère ayant en charge la communication et l’Information dans ces attributions dont nous apprécions la franche collaboration.

7. Je voudrais ensuite remercier tous les participants d’avoir accepté de prendre part à cet important événement. Cela dénote une fois de plus l’intérêt que vous accordez à ce projet. J’espère que les conditions de votre accueil et installation ont été à la hauteur de vos attentes.

8. Je témoigne enfin ma gratitude à l’endroit des organisateurs d’avoir fait de leur mieux afin que cette activité puisse être une réussite. Leurs contributions tant sur le plan technique que sur le plan logistique sont appréciées à leur juste valeur.

Mesdames, Messieurs,

9. Comme l’éducation constitue une base fondamentale sur laquelle les peuples du monde entier s’appuient pour le développement socio-économique de leurs pays, et que les médias sont le principal canal de transmission, ils doivent être, à ce titre, les principaux bénéficiaires des innovations en matière des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

10. A cet effet, le Gouvernement se réjouit de ces travaux qui rentrent en droite ligne du plan d’action de la Politique Nationale de Communication : AXE MEDIAS sur les reformes visant les médias de proximité. Je cite : « Promouvoir les contenus locaux en permettant à la population locale de faire valoir leurs besoins et attentes et mettre à profit de programmes que la radiodiffusion numérique va rendre disponible au terme de la migration. »

11. Le Gouvernement s’est donc engagé à consentir des efforts substantiels pour la reforme visant la formation des professionnels des médias par la création d’une école de journalisme, promotion des formations en cours d’emploi au sein des entreprise de presse, promotion des formations groupées, harmonisation et homologation des formation modulaires ainsi que la relance des coopérations en matière de formation.

12. Le présent projet se fonde sur les éléments du contexte sociopolitique et médiatique des Grands Lacs Africains pour proposer de façon concertée une réponse médiatique par des initiatives innovantes.

13. Le journaliste des radios communautaires, les correspondant doivent s’assurer en tant que reporter sur place, qu’il donne une information fouillée, vérifiée, impartiale et de manière responsable. Il doit non seulement parler de l’actualité mais également des questions socio-économique. Bref il doit être le promoteur du développement dans sa région. Il doit orienter les acteurs du développement dans la prise de décisions.

14. En parallèle, il doit s’abstenir de publier des informations qui encouragent les divisions ou des discours susceptibles de provoquer la violence ou de mettre en péril la cohésion sociale. Je suis heureuse que dans la mise en œuvre de ce projet une formation a été pensée pour contourner tous ces obstacles. Nous invitons les partenaires à étendre ce projet à d’autres médias surtout aux correspondants de la RTNB et l’ABP qui sont sur tout le territoire national.

15. Je profite de cette occasion pour demander aux les participants qui ont été choisis parmi de multitudes journalistes et de mieux suivre car avec l’internet, le monde est devenu un village.

16. En suivant les quelques lignes directrices qui leurs seront données au cours de cette série d’ateliers de formation qui commence ce 23 janvier 2017, et qui se termine le 27 janvier 2017, à travers un exercice responsable de leur profession, les participants rempliront ainsi leur rôle en matière de promotion de la démocratie, de promotion de la cohésion sociale et de respect du pluralisme ainsi que le développement socio- économique de leur région.

17. Les activités de ce projet rentrent dans le cadre de la réduction de la fracture numérique afin d’informer les communautés en tant réel et au moment voulu. N’oublie pas que ces activités viennent en complément des ateliers qui ont été organisés au mois de mars 2016 qui visaient à encourager la bonne pratique journalistique de communiquer une information puisée à la source par le respect de règles et la promotion des initiatives locales.

Mesdames, Messieurs,

18. Je ne saurais terminer mon propos sans vous exhorter de suivre avec intérêt les communications qui vous seront données par les formateurs ce qui vous permettra de nourrir les débats qui s’en suivront.

19. Le Gouvernement à travers le Ministère vous promet de faire de son mieux afin de soutenir toute initiative visant à promouvoir l’épanouissement des médias. .

20. C’est sur cette note que je déclare ouvert les travaux du PROJET « RENFORCER LES CAPACITES DES RADIOS LOCALES PAR LE BIAIS DES TIC »

.

QUE DIEU VOUS BENISSE, JE VOUS REMERCIE.-

Retour
Discours: President et autres

Ijambo Nyenicubahiro Umukuru w’Igihugu ashikirije Uburundi n’amakungu mu kwigina imyaka 55 y’Intahe y’Ukwikukira

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves