AUJOURD'HUI
23
SEMAINE DERNIERE
4153
PAGES VUES
277807
TOTAL VISITES
267574

Inhumation du ministre Emmanuel Niyonkuru

Bujumbura, 10 jan 2017 : Le gouvernement du Burundi a organisé ce mardi 10 janvier 2017, les cérémonies funéraires du ministre de l’Eau, de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme, M. Emmanuel Niyonkuru, mort assassiné chez lui, dans la nuit du 31 décembre 2016. A la morgue de l’hôpital Kira où il y a eu un recueillement devant la dépouille mortelle, il y avait la présence des différentes hautes autorités du pays, notamment le président de la République, M. Pierre Nkurunziza, ses deux vice-présidents, le président de l’Assemblée nationale ainsi que ses deux vice-présidents, l’ombudsman, les membres du gouvernement, les parlementaires, les diplomates accrédités à Bujumbura ainsi que d’autres personnalités du pays.

Les cérémonies se sont poursuivies à la cathédrale Regina Mundi où dans une messe de requiem, Mgr Anatole Ruberinyange a fait savoir que Dieu demandera à chaque individu ce qu’il a fait de la vie qu’il lui a donnée, tout en indiquant que quand la justice divine sera rendue, tout individu répondra aux actes qu’il a commis. Il a ainsi invité les hommes de la terre à éradiquer les tueries, car personne n’est autorisée à enlever la vie d’autrui.

Au cimetière de Mpanda, le premier vice-président Gaston Sindimwo ayant représenté le gouvernement a indiqué qu’il n’a pas les mots justes pour exprimer les plaies intérieures laissées par la mort d’Emmanuel Niyonkuru. Il a à cet effet demandé à la famille éprouvée de se retenir, promettant ainsi que le gouvernement du Burundi fera tout son possible pour que les auteurs et les commanditaires de ce crime soient connus, traduits devant la justice et punis conformément à la loi. Il a par ailleurs demandé à la justice et à la police de dépêcher les enquêtes sur cet assassinat, afin que la vérité soit connue, avant de promettre que le gouvernement du Burundi ne manégera aucun effort pour prêter main forte à la famille du défunt.

« La mort est inévitable, mais celle de notre frère est exceptionnelle », a indiqué le représentant de la famille de M. Niyonkuru. « Nous saluons les efforts du gouvernement, mais la vérité sur la mort de notre frère est seulement connue par Dieu et ceux qui lui ont ôté sa vie », a-t-il ajouté, tout en remerciant le gouvernement du Burundi de la solidarité témoignée envers la famille Niyonkuru, durant les moments de dures épreuves et notamment dans le déplacement de sa femme et ses enfants qui étaient à l’étranger.

Derniers hommages au ministre Emmanuel Niyonkuru, à la morgue de l’hôpital Kira
« Je suis porteur d’un message de condoléances adressé à tout le peuple burundais par le président Joseph Kabila », a déclaré le gouverneur du Sud-Kivu, en République démocratique du Congo, tout en ajoutant que les Burundais et le Congolais ont désormais besoin d’un Grand Lac pacifié et non celui où on assassine des ministres devant leurs maisons.

Quant à M. Jean Ciza, gouverneur de la Banque de la République du Burundi où M. Niyonkura a passé 23 ans, sept mois et 22 jours, il indiqué que le disparu était un homme courageux et instrumenté en matière économique, raison pour laquelle il y a occupé plusieurs fonctions de notoriété.

abp

Retour
Discours: President et autres

Ijambo rya Nyenicubahiro Umukuru w’Igihugu mu kwibuka imyaka 2 iheze Abarundi bitoreye indongozi

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves