AUJOURD'HUI
155
SEMAINE DERNIERE
2605
PAGES VUES
218174
TOTAL VISITES
187032

Le Président de la République du Burundi SEM Pierre NKURUNZIZA répond aux préoccupations de burundais

Rutana, 30 décembre 2016 (DWG) : Le président de la république du Burundi son excellence Monsieur Pierre Nkurunziza a animé une conférence publique ce vendredi 30 décembre 2016 en province de Rutana, au cours de laquelle le numéro UN burundais a répondu aux préoccupations de burundais. Le questionnaire a fait le tour de tous les domaines de la vie du pays.

Le chef de l’état a réagi sur les sanctions injustes prises par l’Onu contre le Gouvernement du Burundi, selon le Chef de l’Etat, ces sanctions ont été prises uniquement sur base des mensonges. Il espère que l’arrivée de nouveau responsable de l’Onu pourra jouer pour assainir le climat.

Le Président de la république a aussi répondu à l’inquiétude liée à la possibilité de poser sa candidature aux élections de 2020 suite à l’initiative de réviser la Constitution. Pour le chef de l’Etat, le plus important n’est pas le problème de mandat mais plutôt le respect de la volonté du peuple et la constitution. Il a fait remarquer qu’ailleurs dans certains pays du monde la question de mandat ne se pose.

Quant à la participation au dialogue de certains burundais poursuivis par la justice, le chef de l’état dit qu’il n’y aura pas d’humanité pour les présumés putschistes pour leur permettre de participer au dialogue. Il a en outre ajouté qu’au Burundi, il n’y pas de politiciens emprisonnés. Le président de la République affirme qu’il ne va pas s’asseoir sur la table de dialogue avec ceux qui sont impliqués dans la perturbation de la paix et de la sécurité au Burundi. "Il faut plutôt qu’ils soient traduits en justice pour répondre à leurs actes", a-t-il insisté.

Concernant la grâce à accorder aux jeunes actuellement incarcérés pour avoir participé à les manifestations insurrectionnelles de 2015, le Président a demandé aux journalistes de ne pas se faire avocats du diable car on ne peut accorder pardon qu’à celui qui reconnaît ses péchés et qui accepte de changer. Sinon a-t-il martelé, ce serait une façon de favoriser l’impunité.

Le Chef de l’Etat a été clair sur la question des troupes burundaises en mission pour la paix et la stabilité de la République de Somalie. Le Chef de l’état a annoncé que les troupes burundaises en mission en Somalie ne sont pas de mercenaires. Sur ce, Il a lancé un ultimatum envers l’union africaine de résoudre la question de paiement de leur dû pour le strict des conventions. Il a annoncé que le Gouvernement s’est engagé à suivre de près ce dossier en faisant recours aux juridictions compétentes. Pour lui, les forces en maintien de la paix seront rapatriées au cas où ce litige n’est pas réglé d’ici janvier 2017.

En ce qui concerne le malentendu de la colline Sabanerwa entre le Burundi et le Rwanda, le Président dit qu’une commission ad hoc est à l’œuvre. Le Burundi a déjà entamé le processus de délimitation avec les pays limitrophes comme. Aujourd’hui la situation est claire avec la République Unie de Tanzanie et la République Démocratique du Congo.

Le chef de l’état s’est exprimé sur la question en rapport avec ses relations bilatérales avec le Rwanda et la Belgique. Dans ses réponses, il a démontré la situation va se normaliser. Il a noté que le Rwanda a, à maintes reprises essayer d’agresser le Burundais comme l’indiquent les récits du passé. Le Chef de l’Etat reste confiant que le temps va jouer pour que ces relations se rétablissent.

Concernant le secteur de l’éducation, le chef de l’état s’est exprimé sur la récente mesure prise qui supprime la bourse allouée aux étudiants des établissements publlics. En réalité, ce système vise à remplacer la bourse par l’octroi de crédit remboursable, SEM Pierre Nkurunziza n’y va pas par quatre chemins. En effet, selon lui, les choses ont changé. La situation du passée n’est pas à comparer avec celle d’aujourd’hui. Actuellement la démographie du pays est galopante. Le Burundi compte plus de 40 universités qui jouent à la croissance du nombre de jeunes sans emploi.

Des efforts sont en train d’être fournis surtout que le secteur privé s’implique beaucoup pour donner du travail à plus de 90% les jeunes. Ainsi, la part de l’état aujourd’hui varie entre 7-10% des personnes à embaucher. Pour soutenir ces bonnes initiatives, le Gouvernement compte mettre en place à partir de 2017, une banque qui financera les projets des jeunes en association.

Le chef de l’Etat a reconnu les efforts des burundais qui ont durement travaillé. Il a signaler que "c’est la première fois que le pays enregistre de grande somme collectée par OBR (Office Burundais des Recettes) pour le trésor public. Le président de la République a ajouté que tous les projets prévus en 2016 ont été réalisés. Les fonctionnaires perçoivent leurs salaires le 25ème jour du mois. Tous ces indicateurs prouvent à suffisance que l’Eternel est à côté des burundais, a dit le chef de l’Etat.

Le président de la république a lancé une mise en garde des sanctions sévères qui seront prises contre certains commerçants qui se donnent le droit de revoir à la hausse les prix de certaines denrées de première nécessité même ceux produits localement. Il a fait remarquer que la révision de loi sur les banques est en cours dans le souci de faciliter l’accès au crédit de plusieurs burundais.

Le chef de l’état a rassuré que le Burundi va jouir de l’exploitation des gisements de Nickel dont le démarrage des exploitations a été retardé par la crise qu’a connu le pays. Il a rappelé que le pays possède des gisements très riches en nickel. Selon la source, la question du troisième mandat du président n’en était que d’apparence seulement, mais que le fond en était ces gisements riches en Nickel.

Retour
Discours: President et autres

Commemoration of the 26th anniversary under the theme "Let us consolidate National Unity, a shield for sustainable peace and development"

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves