AUJOURD'HUI
262
SEMAINE DERNIERE
2843
PAGES VUES
230357
TOTAL VISITES
202134

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA REUNION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 30 NOVEMBRE 2016

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce mercredi 30 novembre 2016 sous la présidence de son Excellence le Président de la République, Monsieur Pierre NKURUNZIZA.

Les dossiers suivants ont été analysés :

1. Projet de Décret portant institution de la Journée Nationale dédiée
à la Danse Emblématique du Tambour burundais « Umurisho w’Ingoma », présenté par le Secrétaire Général du Gouvernement et Porte Parole du Gouvernement en lieu et place du Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture empêché.

Le Tambour du Burundi constitue un patrimoine en lequel toute la population burundaise se reconnaît et qui contribue à assurer la visibilité du pays sur les plans national, régional et international.

La danse au Tambour « Umurisho w’ingoma » est l’un des aspects visuels de la profondeur de la richesse et de la beauté culturelle burundaise qui mérite d’être sauvegardé et pérennisé de génération en génération.

C’est dans ce cadre qu’est proposé ce projet qui institue une Journée nationale dédiée à la danse au Tambour burundais « Umurisho w’Ingoma ». Le projet propose que cette journée soit célébrée sur tout le territoire national et par la Diaspora le 26 novembre de chaque année.

Il convient de rappeler que le Conseil avait analysé ce texte lors d’une des séances antérieures et l’avait retourné pour toilettage.

Après analysé du projet retravaillé, le Conseil l’a adopté avec néanmoins la recommandation de consacrer une semaine entière à la danse au Tambour avec un cachet particulier à accorder au 26 novembre, date à laquelle le Tambour burundais a été inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

2. Politique Nationale de la Jeunesse 2016-2020

3. Plan Stratégique d’autonomisation et de développement de la Jeunesse
2016-2020, présentés également par le Secrétaire Général du Gouvernement et Porte Parole du Gouvernement.

Au Burundi, la jeunesse constitue la plus grande tranche de la population.
En plus de leur poids démographique, les jeunes vivent des situations spécifiques qui limitent leur épanouissement social, économique et qui sont potentiellement génératrices de conflits graves si des politiques adéquates ne sont pas mises en œuvre.

Le Gouvernement se doit donc de disposer d’une Politique Nationale de la Jeunesse afin de lui permettre ainsi qu’à ses partenaires d’identifier les défis les plus importants et définir les actions prioritaires pour les relever.

Son objectif général est d’améliorer le bien être des jeunes et de faire d’eux les acteurs du changement vers l’auto-développement.

S’agissant du Plan stratégique qui traduit en actions les idées contenues dans la Politique Nationale de la Jeunesse, il est le résultat des réflexions et de consultations des jeunes dans le cadre des ateliers organisées à leur intention qui ont permis de réunir leur contributions en vue de résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés .

Rappelons également que ces documents avaient été déjà fait objet d’analyse et le Conseil avait recommandé de les retourner pour enrichissements.
Après analyse de ces textes retouchés, le Conseil a noté qu’ils nécessitaient encore certains compléments et demandé de les y intégrer pour les ramener à la séance suivante pour adoption.

4. Projet d’Ordonnance ministérielle conjointe portant modification des
tarifs de droits et taxes appliqués au Ministère de la Justice, présenté par la Ministre de la Justice et Garde des Sceaux

Les droits et taxes appliqués au Ministère de la Justice sont régis par une Ordonnance de 1999, et le constat est que cette Ordonnance ne correspond plus à l’actualité car les tarifs ne sont plus proportionnels aux services rendus et les prix du matériel utilisé ont beaucoup augmenté pendant ces vingt six ans.

L’objet de ce projet est donc de modifier les tarifs jusqu’ici appliqués pour les mettre en phase avec les réalités actuelles, ce qui va permettre aussi d’améliorer la qualité des services rendus par les services du Ministère de la Justice.
Le projet a été adopté moyennant quelques amendements.

5. Projet d’Ordonnance ministérielle portant révision de l’Ordonnance
ministérielle n°720/2038 du 24/12/2014 portant mise en application du Code de l’Aviation Civile en matière de certification et d’administration d’exploitants d’aéronefs, présenté par le Ministre des Transports, des Travaux Publics et de l’Equipement.

Le texte sous amendement a pour objet de mettre en place au Burundi des exigences détaillées dont la mise en œuvre permet de réaliser et maintenir la sécurité, la régularité et l’exploitation d’aéronefs conformément aux exigences de la Convention de Chicago relative à l’Aviation Civile Internationale et ses annexes.

Ce projet fournit les détails sur la certification et la surveillance des exploitants d’aéronefs, y compris la location, l’affrètement, etc. Il permet donc d’être à jour dans la conformité aux normes internationales et de s’uniformiser aussi avec les règlements harmonisés de la Communauté Est Africaine en la matière.

Le projet a été adopté moyennant la recommandation de faire recours à des traducteurs professionnels, le document de base étant en langue anglaise et procéder par la suite au toilettage des aspects de forme.

6. Stratégie Nationale de Développement de la Statistique du Burundi
2016-2020 (SNDS-II) présentée par le Ministre à la Présidence chargé de la Bonne Gouvernance et du Plan.

Après la mise en œuvre da la première Stratégie Nationale de Développement de la Statique pour la période 2010-2014, le Système Statistique Nationale du Burundi a acquis beaucoup d’expériences en matière de planification stratégique. C’est en tenant compte de l’impact de ces expériences que le Gouvernement a décidé de doter le Système Statistique Nationale de la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique pour la période 2016-2020.

Celle-ci va permettre de mieux suivre la mise en œuvre des instruments de planification comme le Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté, la Vision 2025, la Politique Nationale de Décentralisation, ainsi que la mise en œuvre des agendas communautaires.

L’élaboration de la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique pour la période 2016-2020 se veut donc être la réponse la plus appropriée à toutes ces initiatives. Il s’agit d’un instrument permettant au Gouvernement de maintenir son engagement de faire du Système Statistique National un outil crédible et performant au service du pays, par sa rigueur, sa transparence et son professionnalisme.

Sa vision consiste en « Un Système National Statistique basé sur les principes fondamentaux de la statistique officielle, capable de produire, de publier et disséminer dans les délais, des données statistiques de qualité requises pour le suivi et la mise en œuvre (1) des politiques, programmes et projets de développement, (2) des objectifs de développement durable et (3) de la révolution des données »
La Stratégie a été adoptée.

7. Rapport de la Commission chargée de définir les critères objectifs de
fixation de prix pour des maisons louées par l’Etat, présenté par le Ministre des Transports, des Travaux Publics et de l’Equipement

Ce travail fait suite à une recommandation de la Retraite Gouvernementale de Mars 2016 et réitérée lors de celle du mois d’août 2016, après le constat que les loyers versés par l’Etat à des particuliers sont très élevés alors que ceux qu’il perçoit sur ses bâtiments occupés par des privés sont très dérisoires.

En analysant cette question, la Commission mise en place a noté que le problème réside dans la mauvaise gestion de la chose publique ainsi que l’absence de mécanismes de suivi et de contrôle appropriés.

Après avoir proposé les mesures à prendre à court, moyen et long termes dans ce secteur, dont l’acquisition progressive par l’Etat de ses propres immeubles, la Commission estime qu’en attendant, la meilleure façon de résoudre ce problème est de se référer au prix maximal de location calculé à 3.200 Fbu/m2 pour les maisons à étage et 2000Fbu/m2 pour les maisons à un seul niveau et de privilégier la loi de l’offre et de la demande afin d’éviter les spéculations et les tricheries.

Le Conseil a apprécié les propositions du rapport et à recommandé que ce tarif soit appliqué sur les maisons de l’Etat louées à des particuliers. Le Conseil a chargé le 2ème Vice Président de la République de mettre en place une Commission chargée de les mettre en application et qui fera rapport au Gouvernement une fois les trois mois.

Dans les Divers, le Conseil a échangé diverses informations intéressant la vie nationale notamment les stratégies pour lutter contre la disette qui se déclare presque chaque année dans certaines localités de la Province Kirundo, notamment le reboisement, la sensibilisation pour la promotion des coopératives agricoles, etc.

Fait à Bujumbura, le 01décembre 2016

LE SECRETAIRE GENERAL DU GOUVERNEMENT
ET PORTE PAROLE DU GOUVERNEMENT,

Philippe NZOBONARIBA.

Retour
Discours: President et autres

Commemoration of the 26th anniversary under the theme "Let us consolidate National Unity, a shield for sustainable peace and development"

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves