AUJOURD'HUI
96
SEMAINE DERNIERE
2630
PAGES VUES
174174
TOTAL VISITES
137890

Un pas de plus pour l’amélioration de la survie de la mère et de l’enfant

Bujumbura 13 avril 2015 : Le Burundi lance aujourd’hui officiellement le premier passage de 2015 de la Semaine Santé Mère et Enfant(SSME) à Gashoho, dans la province de Muyinga.L’édition est couplée avec la célébration de la Semaine Africaine de la Vaccination.

Célébrée deux fois par an au Burundi, la SSME fournit un paquet complet d’interventions pour les mères et les enfants. Lors de cette édition, le paquet comprendra : la supplémentation en Vitamine A chez les enfants de 6 à 59 mois ; le déparasitage à l’Albendazole chez les enfants de 1 à 14 ans et chez les femmes enceintes au 2ème et 3ème trimestre de la grossesse ; et la sensibilisation sur l’intérêt de la Consultation Prénatale précoce et sur l’importance du carnet de santé mère et enfant.

De plus, des innovations telles que les poudres de micronutriments et le rapportage des données en temps réel à l’aide des téléphones mobiles, qui ont premièrement vu le jour en décembre 2014, seront poursuivies lors de cette édition.

Un accent particulier sera mis sur la vaccination : en particulier, sur la 2ème dose du vaccin anti-rougeoleux chez les enfants âgés de 18 à 23 mois.

« La couverture de cette deuxième dose du vaccin connaît encore une trop faible progression, » observe Dr Babacar Dramé, Représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Burundi.« C’est pourquoi cette 5ème édition de la Semaine Africaine de la Vaccination est consacrée à la vaccination de rattrapage des enfants à cette deuxième dose dans tous les districts sanitaires. »

Introduite dans la vaccination de routine au Burundi en janvier 2013, la 2ème dose du vaccin anti-rougeoleux n’a atteint qu’une couverture de 64% en 2014. Au-delà de la vaccination de rattrapage pendant cette édition, une sensibilisation importante des parents sera donc faite sur l’importance de la vaccination de leurs enfants.

« Dans le monde, un enfant sur cinq échappe encore à la vaccination, » note Johannes Wedenig, Représentant de l’UNICEF au Burundi.« Or des milliers de vies au Burundi et dans le monde ont pu être sauvées grâce à ce geste simple de prévention. »

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves