AUJOURD'HUI
8
SEMAINE DERNIERE
2269
PAGES VUES
177609
TOTAL VISITES
139059

Participation de la femme burundaise dans l’auto-développement économique et social

BURURI, 2 nov 2016 : La plupart des femmes rurales ont été convaincues qu’être membre de différentes associations contribue non seulement à la promotion de leur développement familial mais aussi à la consolidation de la paix et cohésion sociale.

Des cas concrets montrent que sur la colline Bitezi, zone Gasibe en commune Matana de la province Bururi (sud-ouest), une association dénommée « DUTABARANE » qui a vu le jour en 2005 s’est donnée la mission de multiplier des variétés de semences comme la pomme de terre, le haricot et le maїs sur une superficie de huit hectares.

Mme Thérèse Nibafasha, présidente de ladite association a indiqué qu’actuellement, 97 membres travaillent pour le compte de l’association deux fois la semaine. Elle a signifié qu’a la dernière récolte, elles ont pu avoir 3.5 tonnes de haricot et 46 tonnes de pomme de terre. Leur vision est que trois quart de la population de la commune Matana ait des semences.

Toutefois, des contraintes ne manquent pas, notamment les aléas climatiques et l’insuffisance de terres cultivables. Comme remède à ces difficultés, l’association a entrepris un vaste projet de traçage des courbes de niveau dans les champs et de plantation des arbres vivant avec des cultures vivrières. Mme Nibafasha ajoute que l’association souhaite avoir une école d’agriculture à la proximité des plantations pour aider les membres de l’association à améliorer les techniques culturales.

En commune Bururi, sur la colline Mugozi, une association dite « DUTERAMIRAMASHAMBA » qui est née en 2009 avec 26 membres participent à la protection de la réserve forestière de Bururi qui s’étend sur une superficie de 3300 hectares. Elle déjà des pépinières de 50.000 plants d’arbres à distribuer gratuitement à la population riveraine de la réserve, dans le but d’habiller toutes les collines.

Mme Grâce Nduwimana, présidente de l’association a révélé que les membres s’occupent des activités de l’association lundi et vendredi, mais une fois que les travaux sont intenses, elles font un effort pour travailler quatre jours par semaine. Les membres participent aussi à la plantation des arbres tout autour de la réserve forestière, au traçage des pistes passant à l’intérieur de la réserve qui serviront, en cas de besoin, à venir rapidement éteindre les feux de brousse, à collaborer avec les garde forestiers en luttant contre les activités humaines détruisant la réserves entre autres le sciage, le charbonnage et la coupe anarchique des arbres de la réserve.

Les deux présidentes de ces associations ont précisé qu’en matière de cohésion sociale, les membres échangent sur leurs préoccupations dans la société, trouvent des solutions consensuelles pour des cas internes et soutiennent moralement et matériellement un membre qui connaît tel ou tel autre problème social.

abp

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves