AUJOURD'HUI
163
SEMAINE DERNIERE
2167
PAGES VUES
128072
TOTAL VISITES
105871

Burundi – Politique Bientôt la réouverture partielle de l’enrôlement des électeurs

Bujumbura, 31 jan 2015 : L’atelier d’évaluation et d’échanges sur la réouverture partielle de l’enrôlement des électeurs pour les élections de 2015 qui s’est tenu les 29 et 30 janvier s’est clôturé dans une ambiance d’entente, de nature à renforcer la confiance entre la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et les parties prenantes dans leurs diversité, a indiqué le président de la CENI, M. Pierre Claver Ndayicariye lors des cérémonies de clôture de cette activité.

En effet, les participants à cet atelier ont été unanimes sur la réouverture partielle de l’enrôlement des électeurs qui n’ont pas pu se faire inscrire pour des raisons diverses. Cette activité se fera après la publication du fichier électoral provisoire, la saisie des données étant prévue pour les premiers jours du mois de février, selon le président de la CENI. Pour veiller à ce que les irrégularités observées lors de l’enrôlement du 24 novembre au 12 décembre 2014 soient corrigées, les participants se sont convenus sur la nécessité de mettre en place des équipes mixtes pour que l’enrôlement partiel se déroule sans suspicion.

Pour cela, M. Ndayicariye a invité les partis politiques et la société civile d’accompagner la CENI. Par ailleurs, les échanges ont permis de dégager une idée partagée en matière de l’utilisation biométrique ou solution de haute technologie. L’expert qui a été envoyé par le PNUD pour expliquer le processus de l’audit d’un fichier électoral pour les principes de bonnes pratiques a montré qu’il faut d’abord mettre en place un plan directeur qui exige beaucoup de moyens financiers et des ressources humaines qui maîtrisent cette nouvelle technologie. Il a souligné que le temps qui reste pour entamer les élections est tellement court que cette démarche s’avère impossible.

Pour le bon déroulement de cette activité politique de grande envergure, l’ambassadeur de l’Union européenne, M. Patrick Spirlet a promis d’accompagner ce processus électoral techniquement et financièrement. Il a invité la CENI à mettre en oeuvre les recommandations qui lui ont été faites dans le cadre de produire un fichier électoral fiable, avant d’encourager toutes les parties prenantes à continuer le dialogue pour arriver aux élections transparentes, fiables et apaisées.

Les participants ont notamment recommandé entre autres des sanctions aux auteurs des irrégularités relevées lors du premier enrôlement, d’annuler le vote par procuration et de veiller à ce que l’encre qui sera utilisé soit réellement indélébile. Notons que cet atelier a vu la participation des présidents des partis politiques, des acteurs politiques, des représentants des organisations de la société civile, des confessions religieuses, des corps diplomatiques et consulaires, des organisations régionales et internationales sans oublier la MENUB (Mission électorale des Nations Unies au Burundi).

Source : Agence Burundaise de Presse

Retour
Discours: President et autres

Statement by H.E. M. Ambassador Alain Aimé NYAMITWE, Minister of External Relations and International Cooperation of the Republic of Burundi

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves