AUJOURD'HUI
8
SEMAINE DERNIERE
2269
PAGES VUES
177609
TOTAL VISITES
139059

Valoriser les enseignants et améliorer leurs conditions

Bujumbura, 5 octobre 2016 : Les dirigeants de cinq organisations internationales intervenant dans le domaine de l’enseignement lancent un appel pour la valorisation des enseignants et l’amélioration de leurs conditions.

Dans un message conjoint livré à l’occasion de la journée mondiale des enseignants célébrée tous les 5 octobre, l’UNESCO, l’OIT, l’UNICEF, le PNUD et l’Internationale de l’éducation estiment que « l’enseignement pourrait être une profession attrayante et une vocation si les enseignants étaient estimés à la hauteur de l’immense service qu’ils rendent à nos enfants et si leur statut professionnel d’éducateurs était à l’image des énormes conséquences que leur profession a sur notre avenir commun ».

Ces organisations demandent de fournir une formation et un développement continu afin de les soutenir dans leur rôle essentiel d’éducateurs de tous les enfants, de toutes conditions, y compris les plus défavorisés et les communautés les plus isolées et les plus en crise. Pour cela, il faut leur verser une juste rémunération et leur procurer les outils dont ils ont besoin pour exercer un métier qui est indispensable.

Il faut aussi mettre en place des politiques qui sauvegardent et renforcent le statut des enseignants, en commençant par leur donner une place à la table des négociations et un rôle actif dans les décisions qui affectent leur travail. Il faut également améliorer l’efficacité et l’efficience des systèmes d’éducation à tous les niveaux, notent ces organisations dans un communiqué officiel.

« Chaque année, à l’occasion de la Journée mondiale des enseignants, nous célébrons les contributions illimitées que nous devons aux éducateurs partout dans le monde. Jour après jour, année après année, ces femmes et ces hommes dévoués guident et accompagnent leurs élèves dans l’univers de l’apprentissage, en les aidants à découvrir et à exploiter leur potentiel. Ce faisant, les enseignants non seulement contribuent à façonner l’avenir de millions d’enfants, mais aussi à façonner un monde meilleur pour tous », notent ces organisations.

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 établit ce lien primordial entre l’éducation et le développement. En adoptant l’Objectif de développement durable 4, les dirigeants du monde se sont engagés à « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ».

Cet objectif ne peut pas être atteint sans augmenter l’offre d’enseignants qualifiés à qui l’on donnera les moyens d’être les agents d’un changement éducatif dans la vie de leurs élèves. Le temps presse. Nous avons besoin de 24,4 millions d’enseignants supplémentaires pour assurer l’accès universel à l’enseignement primaire d’ici à 2030. Ce chiffre est encore plus important pour l’enseignement secondaire, les besoins s’élevant à 44,4 millions d’enseignants pour ce cycle, ajoute-t-on.

Ce 5 octobre 2016 coïncide avec le 50e anniversaire de la Recommandation OIT/UNESCO de 1966, concernant la condition du personnel enseignant. Cette Recommandation historique a débouché sur le premier instrument normatif international relatif aux enseignants. Depuis lors, nous avons considérablement rehaussé le statut des enseignants, mais il reste beaucoup à faire, précise le communiqué. Les cinq organisations indiquent qu’ils dédient cette Journée mondiale des enseignants 2016 à la célébration de cet anniversaire, en réaffirmant leur engagement envers les normes et les aspirations dont ce texte est porteur et en redoublant d’efforts pour les mettre en pratique et les réaliser. « Les enseignants du monde – et les enfants du monde – ne méritent pas moins », soulignent-t-elles.

« Comment trouver ces nouvelles recrues et les attirer vers la précieuse profession d’enseigner, quand partout dans le monde tellement d’enseignants ne sont pas suffisamment formés, rémunérés ni estimés à leur juste valeur ? », s’interrogent les cinq organisations.

De nombreux enseignants continuent d’exercer leur métier avec des contrats inadéquats et pour un salaire inadapté. Leurs conditions de vie sont souvent difficiles. Leur formation initiale et continue est lacunaire et ils manquent d’un soutien constant. Ils sont parfois victimes de discrimination, voire d’agressions violentes.

abp

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves