AUJOURD'HUI
21
SEMAINE DERNIERE
2748
PAGES VUES
172031
TOTAL VISITES
136803

Redynamisation de la plateforme provinciale de prévention des risques et gestion des catastrophes

BURURI, 20 sept 2016 : Les membres de la plateforme provinciale de Bururi se sont rencontrés ce mardi 20 septembre 2016, au chef-lieu de la province Bururi (sud-ouest du Burundi), dans un atelier pour redynamiser cette structure de prévention des risques et gestion des catastrophes.

Le conseiller principal du gouverneur de la province Bururi, M. Melchiade Ndayirukiye, qui a procédé à l’ouverture de ces activités, a fait savoir que les phénomènes El Nino et El Nina, avec leurs conséquences néfastes, n’ont pas épargné leur province. Dès le début du mois d’octobre 2015 jusqu’au mois d’avril 2016, 12 personnes sont mortes dont six noyées et six autres foudroyées. 54 salles de classe ont été démolies, au moment où142 ménages ont vu leurs maisons emportées par ce fléau.

En outre, 300 hectares de cultures de champs, particulièrement en commune Rutovu, ont été endommagés, et 16 ponts ont été détruits. 30 livres au Lycée communal de Bwatemba ont été endommagés, au moment où 26 ménages de la commune Vyanda sont en situation dangereuse suite au risque d’éboulement de la terre, a indiqué M. Ndayirukiye.

Toutefois, des actes louables sont déjà manifestes dans la province, du fait que l’administration provinciale s’est appropriée de cette mission en mettant en place 35 personnes de la plateforme provinciale. Deux tonnes de riz et une tonne de haricot ont été distribuées aux victimes, et 70 ménages ont déjà eu des tôles.

Le secrétaire exécutif de la Plateforme nationale de la prévention des risques et la gestion des catastrophes, en même temps directeur général adjoint de la Protection civile, M. Anicet Nibaruta, a précisé que les risques majeurs de catastrophes constituent aujourd’hui l’un des fléaux les plus meurtriers au monde. Ces phénomènes, a-t-il dit, sont difficilement maîtrisables et sont originaires des drames, de nombreuses pertes humaines et matérielles, des destructions des ressources et infrastructures variées, de la dégradation du milieu naturel et de l’accentuation de la pauvreté.

Le Burundi subit aujourd’hui, et de manière dramatique, des famines liées aux changements climatiques qui se traduisent par des inondations et une sécheresse conséquentes. Cette situation est empirée par des conflits qui occasionnent des mouvements massifs des déplacés et des refugiés, a noté M. Nibaruta, signalant que face à cette situation, le Burundi a pris par les deux bras la question de la réduction des catastrophes dans l’allocation des ressources disponibles, sous la coordination du comité interministériel de la crise.

Abp

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves