AUJOURD'HUI
126
SEMAINE DERNIERE
2061
PAGES VUES
129163
TOTAL VISITES
107052

La hausse des prix du matériel scolaire au centre des préoccupations des parents d’élèves

Bujumbura, 13 sept 2016 : La hausse des prix du matériel scolaire dans les boutiques et les kiosques de la ville de Bujumbura est l’une des préoccupations qui sont exprimées par les parents d’élèves rencontrés ce mardi 13 septembre dans certaines écoles primaires et secondaires privées situées au nord de la capitale Bujumbura, à l’occasion de la reprise des activités scolaires après plus de deux mois de vacances.

Dans plusieurs coins de la ville de Bujumbura, ce matériel scolaire et plus particulièrement les cahiers, a connu une augmentation allant de 100 à 200 FBu la pièce. Ainsi, un cahier de 100 feuilles quadrillées qui se vendait à 850 FBu au mois de septembre 2015 se vend actuellement entre 850 et 1000 FBu, alors qu’un cahier de 100 feuilles lignées qui se vendait à 900 FBu au cours de cette même période coûte actuellement entre 1000 et 1100 FBu. De même un cahier de 60 feuilles quadrillées qui se vendait à 500 FBu en 2015 se vend actuellement entre 600 et 650 FBu, tandis qu’un cahier de 48 feuilles quadrillées qui se vendait à 500 FBu en 2015 coûte actuellement entre 600 et 650 FBu.

Par ailleurs, une rame de papiers duplicateur qui s’achetait à 11000 FBu au mois de septembre 2015, se vend actuellement à 13000 FBu dans plusieurs points de vente. Le prix d’une boîte mathématicale a connu aussi une augmentation de 300 FBu passant de 1200 à 1500 FBu alors que le stylo qui se vendait à 250 FBu se vend actuellement entre 300 et 400 FBu dans certaines boutiques et magasins.

D’autres préoccupations exprimées par ces parents, sous le couvert d’anonymat, sont liées à la majoration des frais scolaires, souvent décidés unilatéralement par les responsables des écoles privées. Ils fustigent aussi le cas des responsables scolaires qui leur obligent d’acheter des uniformes et du matériel scolaire, notamment les cahiers et les livres, au sein de l’établissement alors qu’ils pouvaient en trouver à moins cher en dehors de l’établissement. Ces parents craignent donc que « la relation élève-éducateur » risque de se transformer en relation « acheteur-vendeur ».

Ces parents appellent en outre à la diminution des taxes douanières sur le matériel scolaire et à la réglementation des prix de ces produits pour permettre à tous les enfants de jouir de leurs droits à l’éducation scolaire, surtout que le gouvernement du Burundi a déjà proclamé la gratuité de l’enseignement primaire. Il sied de mentionner que d’autres écoles primaires et secondaires d’enseignement privé ont repris leurs activités le lundi 5 septembre 2016.

abp

Retour
Discours: President et autres

Statement by H.E. M. Ambassador Alain Aimé NYAMITWE, Minister of External Relations and International Cooperation of the Republic of Burundi

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves