AUJOURD'HUI
21
SEMAINE DERNIERE
2748
PAGES VUES
172031
TOTAL VISITES
136803

Burundi – CNDI : Le président de la CNDI présente le rapport trimestriel de la commission

Bujumbura, 24 août 2016 : Le président de la Commission nationale de dialogue inter-
Burundais (CNDI), Mgr Justin Nzosaba a animé ce mercredi le 23 août 2016 à Bujumbura, une conférence de presse au moment où la CNDI vient de transmettre son rapport de six mois au président de la République.

Mgr Nzosaba a fait savoir, dans son mot liminaire, que la Commission a déjà animé des séances de dialogue au niveau national pour les partis politiques, les organisations de la société civile, les confessions religieuses, les associations féminines, les associations des jeunes et les syndicats.

Malgré que la CNDI n’ait pas encore terminé le dépouillement des contributions exprimées lors des séances de dialogue déjà animées, a-t-il poursuivi, les principales idées déjà recueillies peuvent être groupées en quatre secteurs à savoir la constitution, la mise à jour de certaines lois, l’économie et le développement ainsi que l’éducation civique.

Concernant la constitution, a dit Mgr Nzosaba, la grande majorité des participants au dialogue veulent que le président de la République puisse exercer plus de deux mandats, que la constitution prime sur les Accords d’Arusha, que le Sénat ne comprenne d’anciens présidents de la République qui n’ont pas été élus pour cette assemblée. Ils souhaitent aussi que le pouvoir judicaire soit au même niveau que
le législatif et l’exécutif, que l’Etat mette fin à la violence politique et à l’impunité, que les imperfections se trouvant dans la constitution soient supprimées et que les imperfections observées dans les Accords d’Arusha soient corrigées.

A propos de la mise à jour de certaines lois, Mgr Nzosaba a indiqué que les participants souhaitent l’amendement de la loi régissant les partis politiques, l’amendement du code pénal pour mettre fin à l’impunité ainsi que l’amendement du code électoral pour mieux organiser les élections. Ils souhaitent également l’amendement de la loi régissant les organisations de la société civile et celle régissant les confessions religieuses pour qu’elles se conforment à leurs statuts.

Quant à l’économie et le développement, les participants ont proposé de mettre en place une politique salariale pour éviter que tout le monde se bouscule dans la politique pour gagner sa vie, de lutter contre le chômage par la réalisation de grands projets de développement, etc. Mgr Nzosaba a indiqué en outre que les participants proposent de renforcer l’éducation civique dans les écoles, enseigner ce qu’est la démocratie ainsi que concevoir un enseignement approprié aux jeunes affiliés aux
partis politiques, réécrire et enseigner l’histoire du pays.

Selon Mgr Nzosaba, les activités qui restent à réaliser sont notamment animer les séances de dialogue entre les Burundais se trouvant à l’extérieur du pays et entre ceux se trouvant dans les camps des réfugiés, animer des séances dans 106 communes restantes et sur les collines. « Il reste aussi à effectuer le dépouillement de toutes les contributions qui auront été présentées au cours de toutes les
séances et enfin préparer le rapport final à présenter au président de la République, à l’assemblée nationale et au sénat », a-t-il déclaré.

abp

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves