AUJOURD'HUI
55
SEMAINE DERNIERE
2661
PAGES VUES
171206
TOTAL VISITES
136513

Burundi – Anniversaire : Message à la Nation du chef de l’Etat en son 1er anniversaire d’investiture après les élections de 2015

GITEGA, 20 août 2016 : Le président de la République du Burundi, M. Pierre Nkurunziza a adressé vendredi 19 août, un message à la Nation après une année de son investiture pour conduire les destinées du pays, c’était le 20 août 2015 à Gitega.

Il a saisi cette occasion pour rendre grâce à Dieu qui l’a gardé en paix et dans la sécurité jusqu’à ce jour. Il a félicité les citoyens burundais pour cette victoire gagnée après les élections de 2015 et pour cette confiance renouvelée. Il a réitéré ses remerciements à tous ceux qui ont contribué pour que ces élections se déroulent dans la quiétude en dépit de nombreuses rumeurs et d’autres actes qui ont failli déstabiliser le pays.

Le chef de l’Etat s’est ensuite déclaré satisfait de cet anniversaire commémoré au moment où la paix et la sécurité règnent sur tout le territoire national. Il a étayé ces propos en ces termes « Nous célébrons cette fête au moment où la libre circulation est une réalité à travers tout le pays. Les citoyens vaquent paisiblement à leurs activités quotidiennes, les touristes parcourent tout le pays sans entrave. Certaines stations des radios qui avaient arrêté leurs émissions ont repris. Plus de 100.000 réfugiés sont déjà retournés au pays, d’autres se préparent massivement. Tous les rapatriés ont récupéré leurs biens meubles et immeubles. Nous devons nous en féliciter ».

Le président Nkurunziza a indiqué que le dialogue tant intérieur qu’extérieur a franchi un pas considérable. Le rapport de la Commission nationale de dialogue interne (CNDI) révèle qu’il y a un bon nombre de points que la population aimerait voir modifiés, que ce soit au niveau de la Constitution et des autres lois nationales. En plus, a-t-il ajouté, le peuple burundais souhaite avoir un pays où règnent une démocratie et une paix durable, et il faudrait signer un pacte entre les composantes sociales, qui en feraient une préoccupation prioritaire.
Il a mis en garde tous ceux qui tenteraient de replonger le pays dans les cycles des violences qui ont marqué le pays à plusieurs reprises citant les années 1961, 1965, 1969, 1972, 1988, 1991 et 1993. Certaines informations font état de plus de 500.000 personnes qui ont été massacrées et plus d’un million poussés à l’exil au cours de ces évènements, a-t-il précisé. Il a ainsi appelé la Commission Vérité et Réconciliation à établir la vérité pour que les Burundais disent plus jamais ça dans notre pays.

Le président de la République a lancé un appel à tous les brebis égarées à se ressaisir et que ceux qui ont fui le pays regagnent le bercail mais animés d’un esprit de construire. Aux politiciens, il a signifié qu’il est déjà temps de préparer les élections de 2020 est de préparer leurs esprits à accepter le verdict des urnes. Il a aussi fait savoir que la population aime les institutions qu’elle a elle-même mises en place par voie des élections et que par conséquent, quiconque voudrait la contredire en prenant pour prétexte son parti politique, son ethnie, sa région d’origine, sera toujours combattu.

Le chef de l’Etat a annoncé l’avènement d’une nouvelle ère de paix, de sécurité et de développement au Burundi. Il a mis en garde quiconque tentera de constituer un obstacle à la paix, à la sécurité et au développement. Il a aussi fait savoir qu’il n’y a pas de génocide en préparation au Burundi et qu’il n’y en aura jamais.
Pour le secteur économique, le chef de l’Etat a fait savoir que l’économie du pays a été déstabilisée par les ennemis de la démocratie. Il a toutefois tranquillisé la population en signifiant que l’avenir est promettant parce que le pays est calme. Il a ainsi invité toute la population à retrousser les manches pour s’impliquer dans les travaux d’augmentation de la production de leurs sphères d’activités respectives.

Il a ainsi demandé à l’Office burundais des recettes (OBR) de consentir plus d’efforts pour que toutes les recettes entrent dans le trésor public sans fuite aucune. Il devait signifier que les Burundais doivent couper court avec la mauvaise habitude de toujours dépendre des aides extérieures alors qu’ils ont des potentialités internes. Il a ainsi tranquillisé les fonctionnaires en soulignant que leurs salaires continueront à être payés. Il a toutefois mis en garde des fonctionnaires qui accuseront des manquements dans leurs prestations en précisant qu’ils seront frappés par des mesures rigoureuses prises lors de la récente retraite gouvernementale.

Des mesures rigoureuses seront aussi appliquées contre quiconque sera coupable des actes de corruption, de mauvaise gestion des deniers publics et de détournement.
Le chef de l’Etat a convié le peuple burundais à former un réseau indivisible pour la sauvegarde de la paix et de la sécurité, le renforcement de la démocratie, le soutien des institutions élues, la préservation de l’indépendance, le respect des droits humains et la promotion d’un développement durable. Il a aussi indiqué que le gouvernement va poursuivre le programme de gratuité de l’enseignement primaire, des soins de santé pour les enfants de moins de 5 ans et des mères qui accouchent dans les hôpitaux et dans les centres de santé.

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves