AUJOURD'HUI
55
SEMAINE DERNIERE
2661
PAGES VUES
171206
TOTAL VISITES
136513

MESSAGE A LA NATION PRONONCE PAR SON EXCELLENCE PIERRE NKURUNZIZA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, A L’OCCASION DE LA FETE COMMUNALE EDITION 2016

Burundaises, Burundais,

Mesdames et Messieurs les Ressortissants de la Commune,

1. Nous commençons par rendre grâce à Dieu Tout Puissant qui nous a gardés jusqu’ à ce jour, où nous célébrons la fête communale sur tout le territoire national. A Lui le plus grand honneur, et qu’il accorde à chacun de nous la force et la volonté nécessaires pour assurer le développement de nos Communes tel que nous en avons pris l’engagement.

2. Vous vous en souvenez, lorsque nous étions en train de célébrer le jubilé de 50 ans d’Indépendance de notre pays, nous avons rappelé à tous les Burundais, ainsi qu’aux étrangers établis au Burundi, que l’Indépendance doit être renforcée et consolidée, et que la concrétisation de cette action passe à travers les œuvres de développement de notre BURUNDI.

3. A cette occasion, Nous avons d’ailleurs décidé que désormais il sera instauré une fête communale qui sera célébrée tous les ans à travers tout le pays, pour immortaliser dans notre mémoire cette indépendance si chèrement acquise. Nous vous souhaitons alors une bonne fête, à vous tous qui avez répondu présents à ces cérémonies, édition 2016 !

4. Aujourd’hui donc, tous les natifs de la Commune avez été conviés à vous retrouver ensemble pour échanger les vœux de paix et de bonheur, vous détendre, partager un verre, mais également pour examiner ensemble le degré d’avancement des travaux de développement de votre Commune.

5. En effet, comme Nous ne cessons de le répéter, c’est de vous que partent les projets de développement, et c’est à vous que retourne le résultat final à tous les niveaux. C’est cela la véritable indépendance, et c’est pourquoi le thème central de cette journée s’énonce comme suit :
COHESION ET AMOUR MUTUEL ENTRE RESSORTISSANTS D’UNE MEME COMMUNE, VOIE SURE VERS LE DEVELOPPEMENT DURABLE ET LE PATRIOTISME PARFAIT.

Burundaises, Burundais,
Mesdames et Messieurs les Ressortissants de la Commune,

6. Nous célébrons la fête communale au moment où sont organisés des camps de travail et de formation patriotique en faveur de la jeunesse, aussi bien estudiantine que villageoise, au cours de ces vacances d’été. Nous vous exhortons à soutenir ces jeunes et à les encourager.

7. Cette journée communale que nous sommes en train de fêter, a été instituée pour atteindre à cinq objectifs principaux :

Premièrement : Renforcer et consolider les acquis de l’Indépendance de notre pays et de notre auto-détermination.

Deuxièmement : Donner l’occasion à toute la population native et résidente de se retrouver pour échanger sur toutes les questions en rapport avec le développement de la Commune et les réponses arrêtées, et ainsi donner aux différents responsables le temps de faire le bilan des réalisations en général.

Troisièmement : Renforcer la procédure de la Bonne Gouvernance, qui demande aux responsables à tous les échelons de faire rapport à la population qui les a élus, et qui est seule détentrice du pouvoir, pour faire le point sur la situation politique, économique, les questions sociales, etc.

A cet effet, les responsables annoncent les nouveaux projets retenus, et tous les participants à la journée communale remercient les personnes qui se sont engagées de façon exceptionnelle dans le développement de la Commune.

Quatrièmement : Asseoir la tradition ancestrale qui a toujours caractérisé les Burundais, et qui demande aux gens d’aimer leur terre natale et de travailler au développement de leur contrée. A la jeunesse, l’on doit inculquer l’amour du travail et le sens du sacrifice pour notre mère-patrie.

Cinquièmement : Fêter ensemble dans l’allégresse et renforcer les bonnes relations entre les ressortissants de la Commune et ceux qui y résident, afin qu’ils tissent tous des liens d’amour et de fraternité pour mener ensemble la lutte en faveur de la paix, du développement, de la justice, de l’Indépendance et la Souveraineté de notre pays.

Burundaises, Burundais,
Mesdames et Messieurs les Ressortissants de la Commune,
La COHESION ET L’AMOUR MUTUEL ENTRE RESSORTISSANTS D’UNE MEME COMMUNE, C’EST LA VOIE SURE VERS LE DEVELOPPEMENT DURABLE ET LE PATRIOTISME PARFAIT.

8. Il est grand temps que nous, peuple burundais, changions notre façon de faire, pour continuer à sauvegarder la tradition et les bonnes pratiques culturelles qui ont toujours caractérisé nos grand- pères. Mais aussi, Nous avons le devoir de rectifier ceci ou cela qui ne rime plus avec les temps que nous vivons.
Nous pourrions citer pour exemples les sentences et proverbes qui ont freiné le développement de notre pays, car certains propageaient que l’homme véritablement cultivé s’éloigne de la pioche, que l’homme vraiment développé ne retourne plus sur sa colline d’origine.

9. En cet instant où nous sommes en train de célébrer la Fête Communale, Nous vous invitons tous à méditer et vous faire comprendre que celui qui a atteint un bon degré de développement s’implique aussi dans le développement de sa région natale, et il fait sortir les siens de la pauvreté. Mais souvenez-vous aussi que « l’Union fait la force », et « A ceux qui s’accordent Dieu donne sa bénédiction ».

10. Le proverbe Kirundi qui dit qu’un seul homme ne peut déplacer qu’une seule vache ne voulait aucunement inviter nos ancêtres à organiser des attaques en masses pour piller plus. Loin de là ! Ce proverbe signifie que le fait de se mettre ensemble augmente les capacités de ceux qui ont un travail à faire, comme cela pouvait se faire remarquer lors des travaux d’entraide mutuelle dits « Ikibiri ». A cette occasion, toute une propriété était labourée en un jour, deux, tout au plus.

11. Comme nous le recommande la Constitution de la République du Burundi en son article 74, tout citoyen a le devoir de contribuer par son travail à la construction et à la prospérité du pays. Nous nous félicitons du fait que beaucoup de burundais sont actuellement au travail, et surtout de la façon dont ils s’adonnent aux travaux communautaires. Cela a fait que le développement communautaire s’accélère en un temps record comparativement à la situation qui prévalait avant. Comme Nous l’avons bien souvent dit, et c’est même évident, depuis que nous avons lancé le programme des travaux communautaires, nous avons réalisé beaucoup de choses par nos propres mains, et le progrès est très remarquable dans toutes les Communes.

12. Nous devons nous convaincre qu’à travers nos diversités, nous sommes appelés à nous compléter mutuellement. Ressortissants d’une même Commune, levons-nous, mettons en commun les moyens matériels et financiers et conjuguons nos efforts pour construire les écoles sur nos collines de recensement, les écoles secondaires, les écoles techniques ou de métiers, les centres de santé, les Universités, les bureaux administratifs au niveau provincial, communal et collinaires ; construisons-nous les salles de conférences ou de réunions, les terrains de jeu, les marchés, les maisons de prières, les villages, les fontaines publiques, les maisons pour les vulnérables et les indigents, etc.

13. Tout cela, la population a pris l’habitude de les construire sans aides étrangères, et elle l’a fait à bien des endroits, au point que certaines réalisations des 45 ans ont été multipliées par 4 ou 5 en huit ans seulement.

14. Nous vous invitons à être fiers de votre pays, à vous préoccuper de son développement, ses ressortissants et les étrangers qui y sont établis, et plus que tout, soutenez toute initiative qui vise le bien-être de la population.
15. Nous vous demandons instamment de faire vôtre le développement de votre Commune. Que personne ne se tienne à l’écart en prenant pour prétexte son lieu de travail, son âge, son appartenance ethnique, religieuse, son parti politique, etc.
Que chacun donne à la hauteur de ses possibilités, et le Gouvernement soutiendra vos efforts en vous accordant ce qui dépasse vos limites.

16. En ce qui nous concerne, Le Gouvernement tiendra fermement à la bonne pratique de communiquer sans cesse les projets en cours et ceux qui sont déjà achevés à tous les niveaux. Que chacun sache qu’il a l’obligation de faire savoir comment évoluent les situations de son ressort, pour se prêter à l’évaluation qui doit être faite et que , de cette façon, nous fassions aimer le travail et le développement de notre pays.

Burundaises, Burundais,
Mesdames et Messieurs les Ressortissants de la Commune,

17. Avant de terminer notre allocution, nous voudrions féliciter les dirigeants pour lesquels nous avons voté aux dernières élections, et leur rappeler par la même occasion leur mission de marcher en avant dans la lutte pour la construction d’une Commune où règnent la paix et la sécurité, une Commune qui fonctionne effectivement selon les principes de la souveraineté nationale et qui soutient la droiture et le respect de la parole donnée ; une Commune qui milite en faveur de la justice pour tous, une Commune de bon renom dans la Province, dans le pays, dans le monde entier, et surtout devant Dieu qui l’a créée.

18. Nous vous invitons également aussi à de renforcer les Comités Mixtes de sécurité, pour toujours agir avant qu’il ne soit trop tard. Là où ses comités manifestent des lacunes, qu’ils se ressaisissent ; les chancelants, qu’ils soient remplacés dès qu’il le faut.

19. En tout cela, la part des autres institutions récemment mises en place telles que le Président de la République et son Gouvernement, les Parlementaires, les Sénateurs, et d’ailleurs nous tous ici, c’est de retrousser les manches, redoubler d’ardeur pour renforcer l’amour mutuel entre les Burundais et de serrer les rangs dans la défense des Institutions démocratiquement élues, pour qu’enfin les Communes surabondent de joie, d’unité, de paix, de sécurité, de justice et de développement durable.

20. Condamnons et rejetons tous ceux qui nourrissent la mauvaise intention de nous replonger dans la colonisation en ravissant notre Indépendance et notre souveraineté si chèrement acquises.

21. Nous clôturons en réitérant nos vifs remerciements aux organisateurs de cette journée communale, et nous souhaitons à tout le monde ici présent une bonne fête ainsi qu’une joie exubérante.

QUE DIEU BENISSE LE BURUNDI ET LES BURUNDAIS

JE VOUS REMERCIE.

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves