AUJOURD'HUI
131
SEMAINE DERNIERE
2461
PAGES VUES
175060
TOTAL VISITES
138227

La création de l’emploi une expérience qui s’implante sûrement au Burundi

Bujumbura 14 juil 2016 (DWG) : Les gens commencent à se créer de l’emploi en se débrouillant pour pouvoir trouver les moyens de survivre. C’est le constat d’un reporter du Site Web du Gouvernement qui s’est rendu le mercredi 13 juillet 2016 dans différents quartiers de la Commune Mukaza et a trouvé que les gens sans distinction d’âge font des activités diverses pour gagner de l’argent et cela se remarque aussi bien chez les hommes que chez les femmes.

Les gens ont compris que pour vivre, il faut utiliser de la force et de l’intelligence car l’Etat ne peut pas avoir des emplois pour tout le monde, faute de moyens pour la rémunération. En Zone Buyenzi dans la commune Mukaza, les habitants ou tous ceux qui y vont pour exercer quelques métiers laissent croire que tout ce que l’on peut chercher s’y trouve.

Pour un besoin quelconque, en s’y rendant, il n’est pas aisé de distinguer celui qui sait faire ceci ou cela du charlatan. En effet près des kiosques des pièces de rechange (pneus, articles divers), il y a des gens tout près, prêts à remplacer le pneu mais qui ne sont pas engagés par le vendeur. Si quelqu’un veut faire une réparation quelconque, il y a toujours des gens qui vont et viennent proposant ce service. Il est rare que dans cette localité de Buyenzi l’on manque une pièce de rechange neuve ou d’occasion.

Les personnes rencontrées dans cette zone ont indiqué qu’elles ne peuvent pas rester bras croisés à leurs domiciles, alors qu’elles peuvent faire de petits travaux et gagner de l’argent. Il y a de petites pannes qui ne nécessitent pas de grands mécaniciens, ont-elles signalé. Pour des réparations compliquées, elles font semblant de pouvoir le faire mais font recours à celui qui s’y connait sans que le demandeur de service s’en rende compte, ont-elles ajouté.

Certains de ces réparateurs commencent comme aide-mécaniciens, exerçant de petits travaux pour apprendre le métier. D’autres sont là pour attendre que ceux qui sont calés dans le métier leur proposent quelques travaux faciles à un apprenti moyennant une petite somme et eux font quelque chose d’autre parallèlement, ont-elles indiqué.

Signalons que dans d’autres quartiers visités de la zone Mukaza, la situation est la même. Les gens trouvent d’autres petits métiers pour se débrouiller afin de gagner leur vie.

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves