AUJOURD'HUI
21
SEMAINE DERNIERE
2748
PAGES VUES
172031
TOTAL VISITES
136803

Les musulmans ont célébré l’Idd-El-Fitri

Bujumbura, 6 juil 2016 Les musulmans du Burundi se sont joints aux musulmans du monde entier pour célébrer la fête d’Idd-El-Fitri marquant la fin du jeûne du mois sacré de ramadhan ce mercredi 6 juillet 2016. A l’école ETALIBU située dans la zone Buyenzi de la commune Mukaza en mairie de Bujumbura où s’étaient rencontrés les musulmans de Buyenzi et ceux venant d’autres quartiers de la ville de Bujumbura, les cérémonies ont été rehaussées par le maire de la ville de Bujumbura, M. Freddy Mbonimpa.

S’adressant à la communauté musulmane, Freddy Mbonimpa a d’abord souhaité une bonne fête à tous les musulmans. Il leur a demandé de se joindre aux autres Burundais pour consolider la paix et la sécurité tout en se réjouissant que cette année, la fête d’Idd-El-Fitri arrive au moment où la sécurité s’est nettement améliorée en comparaison avec la même période, en 2015.

Le chargé de la communication au Bureau de l’Ombudsman, M. Juma Rukumbi a profité de cette occasion pour livrer un message de l’Ombudsman burundais Mohamed Rukara, qui félicite les musulmans à l’occasion de cette journée. Il a informé les Burundais que l’ombudsman burundais vient d’avoir la permission de son médecin-traitant de voyager car sa santé s’est beaucoup améliorée. « Pour le moment Mohamed Rukara est à la Mecque pour un petit pèlerinage avant de regagner le Burundi pour continuer ses missions constitutionnelles et légales », a-t-il indiqué, ajoutant que l’ombudsman demande aux musulmans du Burundi d’être unis et solidaires, d’être tolérants, d’oeuvrer pour la consolidation de la paix et de l’esprit de l’acceptation de l’autre. Il a déploré le fait que la santé du chargé de missions dans le Bureau de l’ombudsman qui avait accompagné ce dernier reste très préoccupante.

Selon Juma Rukumbi, le chargé des missions de l’Ombudsman Juma Idi est tombé dans le coma subitement lors de ce séjour à la Mecque, ce qui risque de perturber le programme de l’Ombudsman.

A l’Ecole ETALIBU, les cérémonies se sont poursuivies par une prière dirigée par Cheick Muhamed Mahmoud Ali venu d’Egypte. En province de Gitega (centre du pays), les cérémonies ont été marquées par une prière dirigée par l’imam, cheik Nsabimana Abdoulaziz. Il a rappelé à l’assistance que le ramadhan est un mois de recorrection pour renouer avec le Tout Puissant. Ainsi, il leur a demandé de se garder de tomber dans le mal, d’être des artisans de la paix, l’amour et la tolérance, précisant que tels sont, par ailleurs, les fondements de l’islam. Il lui leur a demandé également de convier les vulnérables au festin préparé pour cette fête. Cheik Nsabimana n’a pas manqué d’implorer Dieu d’accorder la paix au Burundi.

Cette prière a été organisée sur la chaussée de la deuxième avenue du quartier Nyamugari, communément appelé « quartier swahili » où des hommes musulmans s’étaient rassemblés tandis qu’à quelques mètres de là, se trouvaient des femmes. La couleur blanche des robes que portaient les musulmans dominait dans le quartier susdit où des banderoles étaient aussi étalées sur des voies publiques. Leurs écriteaux proclamaient qu’il n’y a qu’un seul Dieu à qui il faut rendre gloire et honneur.

abp

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves