AUJOURD'HUI
125
SEMAINE DERNIERE
2051
PAGES VUES
128646
TOTAL VISITES
106742

Les parlementaires burundais appelés à contribuer dans l’intégration du Burundi au sein de l’EAC

Bujumbura, 23 juin 2016 : Le ministère à la Présidence chargé des Affaires de la Communauté est-africaine a organisé mercredi 22 juin 2016 à Bujumbura, un atelier de sensibilisation des parlementaires sur l’état des lieux du processus d’intégration du Burundi au sein de l’EAC (East african community).

Dans son allocution, Mme Léontine Nzeyimana, ministre à la Présidence chargée des Affaires de la Communauté est-africaine a indiqué que cet atelier tenu à l’endroit des élus du peuple, membres du parlement national vient à point nommé. C’est une occasion, a-t-elle poursuivi, non seulement d’être informés, mais aussi et surtout un moment fort pour prendre conscience du processus de l’intégration du Burundi au sein de la Communauté est-africaine (CEA), d’en connaître les enjeux et les opportunités, et au bout du compte de s’en approprier. Elle a en outre souligné que l’intégration de l’EAC est un processus et non un évènement, et embrasse pratiquement tous les secteurs de la vie nationale, à travers quatre étapes progressives et successives, à savoir l’union douanière, le marché commun, l’union monétaire et la fédération politique.

Mme Nzeyimana a enfin souligné que l’intégration du Burundi au sein de l’EAC doit être un projet de société partagé, compris de la même manière et dont les hautes institutions, les hauts cadres des administrations nationales, le secteur privé et les organisations de la société civile doivent s’approprier.

Pour l’ambassadeur Jean Rigi, secrétaire permanent au ministère à la Présidence chargé des Affaires de l’EAC, il a affirmé que grâce à son intégration au sein de l’EAC, le Burundi est désormais désenclavé, car l’accès maritime n’est plus énigmatique. Il a encore précisé que grâce à cette même intégration, il y a libre circulation des personnes et des services, des marchandises et des capitaux. De même, le droit de résidence et d’établissement a été établi pour les citoyens quittant le pays de l’EAC vers un autre.

A la question des parlementaires de savoir si la politique de l’union monétaire sera possible, ces derniers ont eu une réponse favorable. M. Rigi a précisé que c’est cette union monétaire qui constitue la base de l’intégration, raison pour laquelle toutes les démarches de sa mise en place ont été effectuées pour être mise en application en 2024.

Regardez la vidéo :

https://youtu.be/ZrCSP3JFRKQ

Retour
Discours: President et autres

Statement by H.E. M. Ambassador Alain Aimé NYAMITWE, Minister of External Relations and International Cooperation of the Republic of Burundi

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves