AUJOURD'HUI
1
SEMAINE DERNIERE
2326
PAGES VUES
175731
TOTAL VISITES
138428

Diverses questions trouvent des réponses au cours de l’émission publique de Rumonge.

Bujumbura, 13 juin 2016 (DWG) : Le porte-parole du Président de la République Monsieur Abayeho Gervais, le Secrétaire Général et Porte-parole du Gouvernement M. Nzobonariba Philippe et les porte-paroles des institutions ont animé la deuxième émission publique, ce vendredi 10 juin 2016, à partir de la province de Rumonge. Les questions relatives aux domaines de la politique, du commerce, de l’éducation, de la santé, pour ne citer que ceux-là, ont largement été développées. Abayeho a souligné que l’émission se réalise au moment où la paix et la sécurité sont une réalité à travers le pays, ajoutant que le président de la République reconnaît le rôle de tout un chacun.

Le porte-parole du ministère du commerce a annoncé que la question du sucre est une préoccupation majeure au sein du ministère. Il a souligné que la période n’est pas bonne pour la production. Il a rassuré que la collaboration entre le Ministre, la SOSUMO (Société Sucrière du Moso) et la population reste bonne. En réalité, d’ici quelques jours, le pays aura une production en quantité suffisante. Monsieur Nzobonariba Philippe a quant à lui indiqué que le Gouvernement va arrêter des mesures contraignantes notamment le retrait du droit de faire le commerce du sucre pour le commerçant qui empêche la clientèle d’avoir accès à ce produit.

M. Ntahiraja Thérence : Porte-parole au Ministère de l’intérieur et de la Formation Patriotique, répondant à la question de l’association Royal Services qui serait à l’origine du déplacement de femmes vers Oman, a dit que l’association n’est pas jusqu’ici enregistrée parmi les associations identifiées par le Ministère. M. Pierre Nkurikiye, porte-parole du ministère de la sécurité, a montré que les passeports sont attribués officiellement aux personnes bien identifiées quel que soit le nombre. M. Abayeho a recommandé la concertation entre trois Ministères dont celui de l’intérieur et la formation patriotique, le Ministère de la sécurité publique et celui en charge de la coopération internationale pour prendre des décisions qui s’imposent et ce dans les meilleurs délais.

Juma Edouard : le Porte-parole du Ministre de l’Education, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a porté à la connaissance du public que les préparatifs pour les écoles techniques post fondamental vont bon train. Il a ajouté que des séances de formation pour les professeurs sont prévues durant les grandes vacances. En outre, Juma Edouard dit que les travaux de construction de nouveaux établissements se poursuivent dans la quasi totalité des communes.

Concernant la coopération entre le Burundi et le Rwanda, le porte-parole du Gouvernement du Burundi, Nzobonariba Philippe a précisé que les rapports produits par les ONG internationales ont montré que le Rwanda joue un rôle capital dans l’insécurité au Burundi et seuls les USA ont dénoncé le comportement de ce pays.

Le Gouvernement du Burundi, à travers son porte parole ne passera pas outre les résolutions de l’ONU 2248 et 2279 sur le dialogue inclusif où seuls les acteurs pacifiques peuvent participer. Même si le médiateur est en train de rencontrer les membres du Cnared, Nzobonariba rappelle que le rôle du médiateur est de tendre l’oreille à tout le monde. Cependant, le Gouvernement n’a pas été interpellé pour l’accompagner. La position du Gouvernement du Burundi est claire : « suivre les résolutions de l’ONU ».

Pour les élèves qui ont gribouillé l’image du président de la république à Kabezi et Muramvya, Madame Agnès Bangiricenge, dit que la police s’est saisie du dossier pour enquête. Les enfants de moins de dix ans ont été libérés. Pour le cas de Kabezi, Madame Bangiricenge dit que la police mène toujours des investigations.

Pierre Nkurikiye : Porte-parole du Ministère de la Sécurité Publique a rejeté les affirmations disant que le contingent de la police burundaise en mission en Centrafrique a été refusé de poursuivre sa mission. Les rapports officiels apprécient le contingent burundais qui arrive à accomplir dignement sa mission. Son mandat étant expiré, on attend le retour au pays, où il sera accueilli comme héros. L’envoi de troupe est une décision onusienne. La police burundaise est suffisamment préparée pour continuer à mettre à contribution ses expériences pour la défense de la paix et la sécurité partout ou le besoin se fait sentir. Nkurunkiye a eu l’occasion d’affirmer que les paiements ont été exécutés. Pour ce qui concerne les enquêtes policières, Nkurukiye note que la police transmet ses rapports à la justice, ajoutant que plus de 80% des dossiers sont des résultats du travail réalisé par la police.

Venant Ndimurirwo : porte-parole pour l’Enseignement Supérieur, dit qu’il n’est pas possible d’attribuer des diplômes de même équivalence alors que les enseignements poursuivis ne sont pas du tout les mêmes et si l’on tient compte du facteur temps de formation. Ceux qui ont suivi la formation technique seront détenteurs d’un diplôme professionnel technique et pour ce qui est de la valeur de ce document, le Porte –parole a révélé qu’une commission a été créée pour donner la réponse. Il a ajouté que l’ouverture de classe pour la Maîtrise doit tenir compte des besoins du Gouvernement et de la sous région. En outre, selon M. Ndimurirwo, les états généraux sur l’éducation au Burundi de 2014 ont recommandé de restructurer la Régie des Œuvres Universitaires surtout que le coût de dépenses pour le survie des étudiants s’est montré cher. Aujourd’hui, ce service n’est plus à mesure de remplir ses devoirs. Progressivement, vu l’état financier du pays, les mesures seront prises pour changer la façon de faire.

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves