AUJOURD'HUI
21
SEMAINE DERNIERE
2748
PAGES VUES
172031
TOTAL VISITES
136803

Burundi-Société : La mendicité est un phénomène qui prend de l’ampleur dans la ville de Bujumbura.

Bujumbura, 09 juin 2016 (DWG) : Les gens qui vivent de la mendicité ne cessent de croître en effectif et des reporters du Site Web du Gouvernement ont effectué une visite au centre ville de Bujumbura mercredi le 08 juin 2016 pour s’enquérir de la situation des mendiants.

La mendicité est un phénomène très fréquent dans la ville de Bujumbura. Parmi les mendiants, plusieurs catégories sont observées dont les petits enfants, les femmes et les handicapés. Les chiffres sur la mendicité augmentent du jour au lendemain, selon les témoins interrogés sur place. De plus, la frontière entre les nécessiteux et les arnaqueurs reste flou car des mendiants professionnels sont devenus très nombreux. A y voir de plus près, il y a ceux qui méritent d’être aidés et ceux qui en font un véritable métier.

C.M, une femme rencontrée sur les lieux, a dit que les mendiants positionnés au même endroit ne font pas toujours bon ménage car des disputes surgissent souvent entre les femmes. Elle a indiqué que les femmes qui utilisent des enfants gagnent beaucoup d’argent, des jalousies naissent et engendrent des querelles.

Les causes des querelles entre les femmes mendiantes situées sur un même site sont très nombreuses, a dit C.M, ajoutant que celles basées sur l’argent gagné sont les plus fréquentes. Elle a précisé que des disputes concernant de l’argent reçu ne devrait pas exister entre les mendiants car le bienfaiteur donne à qui il veut et selon que tel cas de mendiant lui parait plus pitoyable que d’autres.

Le Directeur de l’Enfant et la Famille au Ministère de la Solidarité, Monsieur Ignace Nawembaria, affirme que les chiffres en ce qui concerne les mendiants et les enfants de la rue ne cessent d’augmenter. D’après l’enquête de 2010, la situation des enfants de la rue était de 2661 à Bujumbura, 401 à Ngozi et 191 à Gitega. De là à aujourd’hui, ces chiffres doivent avoir changé car le phénomène des enfants de la rue et des femmes qui envoient des enfants s’accrocher aux véhicules ne cesse de s’afficher au grand jour dans les trois villes et dans les autres centres urbains.

S’attaquer aux causes de ce phénomène serait la solution mais les moyens surtout financiers ne viennent pas. Prendre les enfants et les enfermer quelque part ne viendraient pas résoudre ce problème, a dit le Directeur. Il signale que dans la Stratégie Nationale de prévention et de lutte contre le Phénomène des enfants en situation de rue, adoptée par le Gouvernement du Burundi en décembre 2013, il est établi une distinction de rue nourricière, de rue identitaire et de rue refuge.

Dans le but de trouver une solution au problème posé, le Ministère de la Solidarité envisage organiser très prochainement une retraite pour créer un cadre d’échange et d’information sur le phénomène de la mendicité et des enfants de la rue. Selon toujours les témoins interrogés sur place, les causes qui poussent une personne à se lancer dans la mendicité diffèrent selon la personnalité de chacun. Certains parmi les vulnérables préfèrent rester chez eux par dignité d’autres se cherchent la vie autrement notamment par la rue.

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves