AUJOURD'HUI
89
SEMAINE DERNIERE
2761
PAGES VUES
172729
TOTAL VISITES
137114

Célébration de la journée mondiale des télécommunications et de la société de l’Information

Bujumbura, 18 mars 2016 : Le ministre burundais des Postes, des Technologies de l’information, de la Communication et des Médias, M. Nestor Bankumukunzi a invité mardi les investisseurs à s’intéresser davantage au secteur des Technologies de l’Information et de la communication (TIC) car, il renferme pas mal d’opportunités. Cet appel a été lancé mardi après-midi, à Bujumbura, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale des télécommunications et de la société de l’Information, édition 2016.

Le ministre Bankumukunzi a indiqué que le secteur des TIC accélère le développement sur lequel le pays mise pour renforcer l’entrepreneuriat, afin de réduire le chômage et la pauvreté en vue du progrès social en général et des jeunes en particulier. Selon lui, l’investissement dans le secteur des TIC constitue une des alternatives à la création de l’emploi. C’est la raison même, a-t-il ajouté, qui a poussé le gouvernement du Burundi à profiter de cette journée de portée mondiale, pour organiser pendant quatre jours, une exposition des TIC à laquelle participent les opérateurs des Télécommunications et d’autres partenaires des TIC. Il en va de leur visibilité, d’où il a invité le public, surtout les jeunes, à saisir cette occasion pour prendre connaissance des différentes utilisations de cet outil moderne et efficace pour faire face à certains défis.

Le ministre a indiqué que pour attirer les investisseurs dans le domaine, le gouvernement du Burundi a détaxé l’importation des ordinateurs, des téléphones portables et autres matériels connexes. De même, des efforts ont été consentis par le gouvernement pour se doter des infrastructures de base, notamment la fibre optique, la construction de télé centres communautaires polyvalents, et cela pour accroitre la connexion du Burundi et des Burundais. Les investisseurs sont invités à saisir cette opportunité, a dit le ministre.

Dans sa politique nationale de développement des TIC, le Burundi reste convaincu que l’application des TIC dans tous les secteurs de la vie économiques pourrait contribuer, de façon significative, à accélérer son développement. Elles vont permettre entre autres d’optimiser les coûts de planification, de production, de distribution et de transports et ainsi améliorer les rendements. En terme de développement, les TIC peuvent jouer un rôle stratégique dans les différents secteurs d’activité et plus particulièrement ceux qui touchent les populations comme l’agriculture, les finances, l’industrie, le tourisme, la médecine et autres.

M. Bankumukunzi a reconnu que beaucoup de progrès ont été réalisés dans le domaine des TIC, mais que beaucoup de choses restent à faire pour l’accès universel à la société d’information. C’est pour cela qu’il a lancé un appel aux investisseurs de ne pas concentrer seulement leurs investissements dans les villes, mais de toucher aussi la campagne. Le président de la chambre sectorielle des TIC, a quant à lui demandé à l’Etat de supprimer la Taxe sur la valeur ajoutée sur les TIC. Mais le ministre a laissé entendre que pour le moment, cette taxe ne peut pas être supprimée car, l’Etat a besoin de moyens.

En marge du ces cérémonies, le ministre Bankumukunzi a rassuré que les préparatifs de passage de la télédiffusion analogique à la diffusion numérique va bon train et que le Burundi pourra honorer cette fois, ci le délai butoir du 31 décembre 2016, un délai de grâce lui accordé par l’Union Internationale des Télécommunications. Une équipe d’experts chinois, a-t-il affirmé, est à l’oeuvre et s’apprête à installer le matériel qui est en cours de route.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves