AUJOURD'HUI
81
SEMAINE DERNIERE
2097
PAGES VUES
128410
TOTAL VISITES
106393

La population échange sur les voies et moyens de sortie de la crise que traverse le Burundi

KARUSI, 14 mai (ABP) : La province Karusi, dans toutes ses communes, a hébergé du 12 au 13 mai 2016, les commissaires de la Commission Nationale du Dialogue Inter-Burundais pour parler des voies et moyens de sortie de la crise que traverse le Burundi. Le président de la Commission Nationale du Dialogue Inter-Burundais, Mgr Justin Nzosaba, dans son mot d’ouverture, a fait savoir que le dialogue inter-Burundais a commencé au niveau de la province avec des confessions religieuses, des partis politiques, des organisations de la société civile, des représentants des femmes et des jeunes et que maintenant c’est le tour des communes.

Au niveau des communes, il a été invité toute la population sans distinction, selon Mgr Nzosaba et les intervenants sont appelés à donner leurs avis et considérations librement. Après le mot introductif du commissaire Jacques Nahayo qui rappelait que toutes les fois que les Burundais ont organisé les élections démocratiques, les événements sanglants ont suivi, les années 1961, 1965, 1993 ayant été citées comme référence.

La population s’est alors exprimée sur la situation sociopolitique du moment. Certains intervenants ont demandé à ce que la Constitution soit révisée, que les accords d’Arusha soient supprimés mais que les éléments importants soient insérés dans la constitution, que les partis politiques existant de nom sans membres sur les collines soient supprimés, que la question des mandats présidentiels soit révisée, que le code pénal soit révisé pour insérer la peine capitale, que le travail de la Commission vérité réconciliation commence par l’année 1962 jusqu’à nos jours Certains intervenants ont également demandé que la loi portant sur les organisations de la société civile soit révisée afin de les empêcher de s’ingérer dans la politique, que les anciens présidents n’aient plus le droit d’être d’office sénateurs, que le gouvernement fasse tout pour réduire le taux de chômage et pense à la revalorisation de la culture nationale et à l’éducation à la bonne gouvernance.

Suite au comportement de certains administrateurs communaux après leur élection, certains ont demandé à ce qu’ils soient élus au suffrage universel direct et que la question des listes bloquées soit aussi supprimée. Revenant sur les disparités salariales, les intervenants ont proposé l’harmonisation des salaires sur base d’équivalence des diplômes uniquement. Signalons que les invités avaient répondus nombreux, particulièrement les enseignants et les élus locaux venus de toutes les collines de la province.

Abp

Retour
Discours: President et autres

MESSAGE TO THE NATION BY HE PIERRE NKURUNZIZA ON THE OCCASION OF THE 1ST ANNIVERSARY OF HIS INAUGURATION

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves