AUJOURD'HUI
96
SEMAINE DERNIERE
2630
PAGES VUES
174174
TOTAL VISITES
137890

Vers la promotion de la filière café

Bujumbura, 4 mai 2016 : Le deuxième vice-président burundais Joseph Butore a rehaussé de sa présence la réunion d’échange sur la situation de la campagne café 2015-2016 et le déroulement de la campagne 2016-2017.

Il a indiqué, dans son discours que le café reste une culture d’une importance capitale dans l’économie du Burundi avec près de 600.000 familles de caféiculteurs au niveau national, fournissant jusqu’à 80% des recettes en devise. Selon M. Butore, le 2ème Vice-président pourvoit également de l’emploi dans les stations de lavage, dans les usines de déparchage et dans les activités de commercialisation.

Pour une meilleure organisation de cette filière, le gouvernement a mis en place « la politique et stratégie de développement de la filière café au Burundi » en septembre 2014, avec pour mission d’avoir un cadre unifié pour toutes les actions à mener par les acteurs de la chaîne, une vision commune dans les approches d’intervention et un partage des rôles de responsabilités, ainsi qu’une transparence dans la mobilisation des financements pour redynamiser le secteur.

Il a fait remarquer que malgré les efforts fournis par le gouvernement, des contraintes persistent en ce qui concerne le financement. L’objet de cette réunion était de mettre en place un mécanisme clair de refinancement du secteur café en accordant un rôle clé à la Banque de la République du Burundi (BRB), et se convenir sur les modalités
de création d’un nouveau fonds de stabilisation, partager équitablement la valeur ajoutée du café entre tous les acteurs, stabiliser le prix minimum rémunérateur aux producteurs tout au long de la campagne, faciliter l’accès au crédit pour le financement de la collecte de cerises et enfin entretenir les outils industriels et rentabiliser les infrastructures de l’Etat.

Par ailleurs, pour le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Guide Rurema, le grand défi auquel l’on fait face est l’absence de la transparence dans la gestion de la filière. A cela s’ajoute le problème de paiement aux producteurs pour la vente des cerises pendant la campagne 2015-2016.

A l’issue de cette réunion, il a été conclu qu’une réunion de concertation des experts des secteurs d’intervention en matière caféicole se tiendra le 9 mai 2016, que la constitution d’un fonds de stabilisation de la filière café est plus que nécessaire et que la transparence dans la fixation des prix est un préalable.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves